Quintana va devoir attaquer dans les Alpes, et réussir à piéger un Chris Froome jusque là irréprochable - Photo AFP
21 juillet 2015
Par  Robin Watt 

On va enfin savoir

Les Pyrénées ont permis à Christopher Froome de prendre une belle option sur la victoire finale. Mais on le savait, tout doit se jouer dans les Alpes. Alors même s’il a semblé aérien vers La Pierre-Saint-Martin, le Britannique n’est pas à l’abri d’un retournement de situation. Qui ne pourrait sans doute venir que de Quintana, deuxième du général à un peu plus de trois minutes. Pour le suspense, c’est la dernière chose qu’il reste à espérer.

Comme en 2013

Il y a deux ans, lorsque Nairo Quintana avait terminé dauphin de Froome à Paris, c’est dans les Alpes qu’il avait fait la différence. Sur les trois dernières étapes de montagne, le grimpeur colombien avait repris 1’35 au maître des lieux, alors en pleine gestion après sa démonstration au Mont Ventoux. Cette fois, pour aller titiller le maillot jaune, il faudra faire bien plus, c’est une certitude. Mais avec le programme qui s’annonce, de Pra-Loup à l’Alpe d’Huez, il y a de quoi faire. Il reste à savoir si le leader de la Movistar se contentera du maillot blanc, ou prouvera que ses déclarations ne sont pas qu’une façade. Car oui, depuis la prise de pouvoir de « Froomey », Quintana fait dans l’optimisme, mais on ne sait véritablement si on doit prendre au sériez les mots qu’il délivre chaque jour à l’arrivée. « Je continue à rêver du maillot jaune, et je vais continuer à lutter pour réussir à aller le chercher » ; « Froome aura ses mauvais jours » ; « Les étapes des Alpes me conviennent, les organismes seront fatigués, les cols plus longs, et j’aime ça. »

On a donc hâte de voir le vainqueur du Giro 2013 à l’offensive, dès demain. Vers Mende, il y a deux jours, il nous a déjà montré qu’il avait au moins l’ambition de ne rien lâcher, de continuer à attaquer. Il n’a pas réussi à lâcher Froome, mais il a eu le mérite de repousser un peu plus loin le reste de ses rivaux. Résultat, il est sans doute à l’heure actuelle le seul à pouvoir encore rêver de faire chuter le Britannique de son piédestal. Mais réputé comme le meilleur grimpeur du peloton, Quintana a quoi qu’il en soit pris un véritable éclat sur la première arrivée au sommet. Plus d’une minute dans les dents, personne ne s’y attendait vraiment. A lui de réparer l’anomalie, et de survoler les Alpes. Virevoltant sur sa machine, on le sait capable d’exploits. Simplement, il va devoir faire avec la surveillance permanente du Kenyan blanc, qui ne se focalisera que sur lui. Une situation bien différente de celle de 2013, où il était inattendu à ce niveau, et avait profité d’une certaine liberté.

Méfiance à La Toussuire, carte blanche ailleurs ?

Les quatre jours alpestres proposeront des profils variés auxquels Quintana devra s’adapter. Stratégiquement, attaquer au bon endroit sera primordial. La montée de La Toussuire, par exemple, semble parfaite pour un Chris Froome adepte des longues montées aux pourcentages assez réguliers pour permettre à son équipe de faire le rythme avant de le mettre sur orbite. En revanche, les trois autres étapes pourraient poser des problèmes à l’actuel maillot jaune. La nerveuse montée de l’Alpe d’Huez, par exemple, avait révélé un Froome plus prudent en 2013. Quintana avait pu y reprendre un peu plus d’une minute au leader de la Sky. A la veille de l’arrivée, le natif de Tunja y lâchera sûrement ses dernières cartes.

Mais avant cette ultime ascension du Tour 2015, Quintana pourrait profiter des arrivées à Pra-Loup et à Saint-Jean-de-Maurienne, avec des descentes décisives, pour passer à l’offensive là où on ne l’attend pas forcément. C’est d’ailleurs en partie dans une descente qu’il avait forgé son succès sur le Giro l’an dernier, en dévalant le Stelvio dans des conditions dantesques. Une chose est donc certaine : jusqu’à samedi soir, il y aura d’innombrables opportunités d’essayer. Il n’est pas dit que Froome lâche prise tant il semble capable de répondre à toutes les initiatives. Mais si un homme est capable de faire vaciller le maillot jaune, c’est Quintana. Et c’est à partir de demain !

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "On va enfin savoir"

Me prévenir
avatar
Kelderman
Kelderman

Belle article, mais il ne me fait pas changer d’avis… A part attaquer de loin, il ne battra pas Froome ni les autres… On va voir si on a de vrai champion qui n’attende pas la dernière monté pour attaquer la Sky.. Vous allez me dire encore faut-il en avoir les moyens.

Lepere_Spicace
Lepere_Spicace
Tout a l’air d’être convaincu que Froome va avoir une défaillance dans les Alpes (comme en 2013) et que Quintana va lui en mettre plein dans les dents (comme en 2013)… Sauf que les configurations ne sont pas les mêmes entre 2013 et 2015. Tout d’abord, en 2013, Froome était arrivé sur le tour en ayant déjà eu beaucoup de jours de courses dans les jambes. A cette époque, il devait encore prouver sa valeur à la fois au sein de l’équipe SKY (succéder à Wiggins) et aux yeux de tout le monde (confirmer qu’il était le favori pour la victoire). Donc, il devait participer à beaucoup de courses à étapes ET les gagner. Ce qui a fait qu’il était sur la pente descendante en 3è semaine, se contentant de défendre essentiellement. Cette année, sa préparation est très différente. Il est arrivé sur le tour beaucoup plus frais et ça se voit très nettement. Donc, l’hypothèse de la défaillance en 3è semaine, j’en doute fort … Ensuite, au sujet de Quintana. Beaucoup de gens disaient au début du tour qu’il a 2 – 3 minutes d’avance en montagne sur tout le monde, y compris sur Froome … En 2013, à… Lire la suite »
jack
jack

D’accord avec Kelderman, Quintana ou même un autre bousculera Froome et les siens s’il part de loin et l’isole dans une vallée, en profitant évidemment d’appuis circonstanciels d’autres équipes. Mais je n’y crois pas un instant. Quintana n’est pas de cette trempe et ce que fait Froome a de quoi le décourager ! Et puis Quintana s’il affiche toujours une belle facilité, n’est pas très « saignant  » je trouve, il attaque, se retourne tout de suite, prend 20 mètres, et c’est fini, avorté…Maintenant ce n’est plus la même époque, la course se joue à la fin d’une montée, quand il y a plusieurs cols, les premiers sont neutralisés (comme disent les commentateurs) et les favoris semblent tacitement épouser ce scénario maintenant invariable. La course d’aujourd’hui était intéressante grâce aux différents animateurs, mais celle des favoris……..! Je trouve aussi un peu honteux qu’un peloton à un certain moment laisse « filer » une échappée au point de lui laisser 20 minutes comme lundi ou encore plus de 10 aujourd’hui. J’ai une certaine gêne à observer ce spectacle un peu désolant ! Vous en pensez quoi ?

Kelderman
Kelderman

Oui, laisser 10 minutes d’avance aujourd’hui, c’est trop, personne n’a roulé à part la Trek mais avec difficulté, surtout Mollema pas en forme sur le Tour, mais le peloton ne va pas rouler si la plupart des équipes sont représentés à l’avant, aucune équipe ne pouvait donc rouler sauf la Trek… mais je pense vu que la Movistar qui est quand même première au classement par équipe, est 2 ème et 3 ème, n’a toujours pas gagné, une étape… Quintana va essayer à la Toussuire ou à l’Alpes… Donc la Movistar va rouler, voir demain dès le premier col pour distancer les Sky et essayer je dis bien essayer d’isoler Froome… Pour le col du Glandon… Essayer de l’attquer, tout seul logiquement, il peut pas aller chercher tout le monde…

gilbert5866
gilbert5866

Quintana a peut être compris qu’en France il vaut mieux être 2e pour éviter de se faire massacré. .. je vous laisse imaginer ce qu’il prendrait dans la tronche.. il se planque en Colombie, etc… l’imagination négative de quelques médias est sans limites et surtout plus de dialogue possible
j’en suis dégoûté

gilbert5866
gilbert5866

Kelderman. .. arrêtez de fantasmer avec attaque des favoris sur 1e col… ou de coalition entre rivaux de Froome. .. d’ailleurs c’est interdit et pas très sportif
T’as vu comment Sky a géré, comment ils ont contré la présence des équipiers de Contador à l’avant.
Et si les Sky etaient simplement les plus forts (jusqu’à maintenant. . Précaution ) Et si on ne prouve RIEN contre Froome. . ON fait quoi??? Retour en arrière, retournement de veste ??

Kelderman
Kelderman

gilbert5866

Donc la Movistar va rouler, voir demain dès le premier col pour distancer les Sky et essayer je dis bien essayer d’isoler Froome… Pour le col du Glandon… Essayer de l’attquer, tout seul logiquement, il peut pas aller chercher tout le monde.

Alors qui avait raison les Sky ont craqués, Froome va gagner le tour, Quintana a essayé mais trop tard, il fallait partir avant, mais il en avait surement pas les moyens.
Le tour a failli basculer, aujourd’hui.
gilbert5866, ton commentaire était assez agressif en employant le terme fantasmer… Mais on a bien vu, il a été attaqué… dès le début… j’avais dis peut être… Pas qu’ils allaient le faire…. j’ai dis essayé… Faut bien lire, et voir que j’ajoute toujours, des suppositions… Mais on a bien vu Froome a été isolé.

Kelderman
Kelderman

Faire une coalition est impossible mais trouver des intérêts communs est possible.

Quand je dis que j’avais raison dans mon commentaire. Je veux juste te montré que je fantasmais pas, je fantasme plutôt sur une victoire de Kelderman ou Gesink… Je fantasme…Mais sait on jamais… A l’Alpes d’Huez avec une 6

Kelderman
Kelderman

ème place, ça serait déjà bien.