Personne n'osait même y croire, mais Arnaud Démare, malgré une chute à 30 kilomètres de l'arrivée, a remporté la Primavera - Photo RCS Sport
19 mars 2016
Par  Robin Watt 

Qui l’eut cru ?

Le sourire jusqu’aux oreilles, le regard presque dans le vide, Arnaud Démare semblait ne pas comprendre. Ne pas y croire. Pourtant, ce samedi, le drapeau bleu-blanc-rouge s’est bel et bien hissé dans le ciel de Sanremo, 21 ans après le sacre de Laurent Jalabert. Et ce malgré l’incrédulité du vainqueur.

Improbable

C’est comme si personne n’y avait jamais pensé. Bouhanni et Milan-Sanremo, c’est une histoire qui revient chaque année. Mais Démare, lui, est toujours plus en retrait, jamais véritablement annoncé comme un favori. A peine un outsider. Soit disant qu’il aurait plus de mal dans les bosses. Il faut dire qu’en trois participations, le Picard n’avait pas habitué à briller : avant aujourd’hui, il n’avait jamais fait mieux que 34e sur la « Classicissima ». Mais ce 19 mars 2016 a d’ores et déjà changé sa carrière. En 295 kilomètres, il est devenu un autre coureur : un de ceux qui ont accroché un Monument à leur palmarès. « C’était un jour de grâce », a-t-il lâché au micro de la RAI à l’arrivée. On n’aurait pas dit autrement. Si tout s’est terminé de la meilleure des façons, peu osaient ne serait-ce qu’imaginer un tel scénario ce matin. Et il n’y a avait plus personne pour même en rêver à 30 bornes de la via Roma, quand l’ancien champion de France a gouté au bitume.

Mais ce samedi ensoleillé sur la côte ligurienne devait être celui où Démare faisait mentir tous les pronostics. « Quand je suis tombé à 10 kilomètres de la Cipressa, je me suis dit que c’était fini pour moi », a-t-il confié à l’arrivée. Sauf que pas du tout. Aidé par toute son équipe, il est revenu dans le peloton au pied de la difficulté, s’est replacé, et remis en position de gagner la « Primavera » avant d’entamer le mythique Poggio. Déjà un exploit. Pour la suite, il a été légèrement aidé. Par Kwiatkowski, qui a gentiment attendu les derniers hectomètres pour se lever de sa selle, par Nibali qui lui a patienté jusqu’à la descente, par Sagan et Van Avermaet qui n’ont pas bougé d’un pouce, et par Cancellara qui est allé reprendre tout seul Kwiatkowski à l’approche de la flamme rouge. Mais il fallait encore terminer le travail, et trouver de l’énergie malgré tout ce qu’avait pu coûter à Démare sa chute et les efforts qui ont suivi.

La réussite du vainqueur

Dans un final complètement fou, Démare aurait encore pu tout perdre. La chute de Fernando Gaviria l’a obligé à faire un écart, et il a lancé son sprint de loin, à près de 300 mètres de la ligne. Et pourtant. Quand les yeux de tous étaient braqués sur Bouhanni, finalement victime d’un problème mécanique, la silhouette de Démare a jailli comme une bombe. C’était bien lui le plus costaud dans la dernière ligne droite. « Il y a des jours comme ça où tout réussit. J’avais été champion du monde espoir dans les mêmes conditions, après avoir chuté », se remémorait-il quelques minutes après avoir levé les bras. Tout un symbole. Parce que ce succès sur un Monument va changer l’homme et le coureur, comme avait pu le faire le titre mondial de 2011 décroché par le sprinteur tricolore. Inattendue jusqu’aux derniers instants, cette victoire apparaît presque comme un hold-up. Mais un de ceux dont on se rappelle pour la vie.

Poster un Commentaire

18 Commentaires sur "Qui l’eut cru ?"

Me prévenir
avatar
pat
pat

Bravo à Demare pour cette grande victoire . Bien que belge j’apprécie ce jeune coureur très sympa . Sa réaction après l’arrivé était touchante , il n’osait pas y croire . Sa course ne fût pas un long fleuve tranquille car il avait été pris dans une chute . La France a une nouvelle génération de sprinter en or. Nous en Belgique on attends toujours la relève derrière Boonen . Et pourquoi pas un champion du monde français cette année !!!

Au passage bravo pour votre nouveau site qui est très beau .

Gentleman
Gentleman

Magnifique victoire qui doit beaucoup à la force collective de FDJ.com. Je trouve qu’ils ont gagné en puissance collectivement cette année : ramener un coureur qui a perdu une trentaine de secondes sur chute avant la Cipressa, chapeau messieurs. Rageant pour Bouhanni, mais avec 2 sprinteurs de ce calibre, on ne devrait pas attendre 21 ans pour avoir à nouveau un vainqueur français à MSR. Beau coup de reins aussi pour Ben Swift et Jurgen Roelandts qui ne sont pas passés loin et qui auraient eux aussi causé la surprise.

gougi
gougi

félicitation pour le relooking du site ! bravo à Démarre, j’aurais préféré EBH ! non je plaisante. on ne pourra pas dire qu’il a gagné devant personne ! je pense qu’il sera là à Roubaix Bouahani n’est pas passé loin .

Théo Sorroche

Incroyable, les bras m’en tombent! Demare sort de sa boite, enfin ! Et si cette saison était la sienne? Après son sprint victorieux sur Paris Nice, seulement son second en WT, il en est à deux victoires de prestige cette saison. On peut espérer qu’il ait franchit un pallier, d’autant que la concurrence est plus faible cette année.
Mais cette victoire sur Sanremo est juste magnifique, il faut la savourer avant de penser au futur. Gagner la Primavera est souvent le point d’orgue et l’aboutissement d’une carrière.

gougi
gougi

pour répondre à TS j’espère pour Démarre que ce n’est pas l’aboutissement d’une carrière ! je pense que Roubaix est a sa portée, et pourquoi pas le championnat du monde, surtout cette année , ou on nous promet un sprint massif ! par contre sans anticiper de la composition de l’équipe de France, ça va pas être facile de faire cohabiter démarre et bouhanni .Enfin le CDM c’est encore loin

Théo Sorroche

@Gougi
Oui, je suis bien d’accord mais c’est juste pour souligner à quel point sa victoire est exceptionnelle. Il ne faut pas sous estimer l’exploit que reste de remporter l’un des 5 monuments.
Pour la cohabitation, c’est vrai que ça ne sera pas facile, par ce que sans son problème, Bouhanni était au niveau de Démare.

Jean FERMOND
Jean FERMOND

Très content pour Démare, et enfin une victoire française sur un monument !!! Peut-être pas la dernière… Et comme tout le monde, votre site est MAGNIFIQUE !!!!

Frank
Frank

bravo a demare j’etait juste alluciné quand je l’ai vu sortir de nul part aux 300m! sprint qui montre qu’il etait bien le plus fort.

Après j’aimerais savoir si je suis le seul a etre degouté par les discours que tiennent les grands favoris a l’arrivée?
« oui mais cancellara… »
« …j’attendais cancelllara… »
« j’esperais qe cancellara… »
« si cancellara partait… »
« …meme cancellara… »
Genre que je m’attend a voir sagan et les etixx l’année prochaine s’arreter au bord de la route completement desorienter a soulver les pierres pour chercher cancellara tellement ils sauront plus quoi faire en course. Serieux si ca leurs plait de perdre des courses tant mieux pour eux et dommage pour fabian, meme si lui il les a dejà gagné avec la maniere ces monuments, mais j’ai trouvé leurs facon de courir vraiment limite ridicule.

Aussi un gros moins aux equipe de puncheur (astana, bmc, trek, movistar,…) qui aurait pu s’allier pour rendre la course un peu dure et creer du mouvement, mais non… on laisse conduire les sprinteurs tranquile jusqu’qu dernier km… clap clap!

chris83
chris83

On attendait Bouhanni, ce fut Demare, en pleine renaissance cette année.

La disette des victoires françaises dans les grandes classiques est enfin terminée!

Au tour maintenant de Bardet et Pinot dans un grand tour!

chassepatates
chassepatates

« ..presque un hold-up », je vous trouve un peu sévère.
Après la chute, remonter et finir devant Kristoff, Van Avermaet et autres petites cuisses sympathiques, quand on regarde les 20 premiers… Chapeau. Il a fait ce qu’il sait faire, c’est à dire lancer d’assez loin, et c’est ce qui le différencie de Bouhanni, par exemple. Et là c’était ce qu’il fallait. Encore faut-il être celui qui sait le faire!
C’est une victoire bien méritée en plus, après toutes ses galères..

highlander
highlander

Monumentale !

gougi
gougi

Aie ! j’espère que les rumeurs sur la tractation de Demare après sa chute, n’est pas l’explication du ..improbable de l’article ! j’ai du mal a croire au complot contre Demare de la part de coureurs italiens qui n’ont a priori rien a gagner a ce genre de divulgation. j’avoue avoir été bluffé par sa remonté après sa chute , surtout que Mattews remonté sur son vélo lui aussi n’a rien pu faire….
et Mattews n’est pas le plus mauvais puncheur et son taux d’adrénaline devait être aussi élevé que celui de Demare après la chute ! , et il avait aussi des équipiers autour de lui. ça gâche un peu la fête …

gougi
gougi

Pour répondre à Robin, pour Mattews, c’est en effet possible, en même temps , ce qui pose question c’est quel est l’intérêt pour ces deux coureurs italiens de raconter ce genre de choses ? Des comptes à régler ? car ils ne tirent aucun profits a un peu probable déclassement de Demare .. de plus si c’est faux il font un tort énorme à un sport ( qui est leur gagne pain ) qui n’a pas besoin de ça pour être descendu en flamme par les journaux avides de sensationnel. La question donc, si c’est faux pourquoi ? C’est assez dérangeant .. bon mais je survivrai ….

Half
Half

Avec les données de course rendues publique on peut être désormais certain que sa victoire est tout à fait propre !

gilbert5866
gilbert5866

120 % !!!! de réussite. .. tant mieux pour lui… ça fait partie de la course .. (de la loterie?
52 km/h dans la montée? ??? Ah ces bidons trop sucrés… trop collants… ravitaillements autorisés en côte? ? ou à moins de 20 kms ???

chris83
chris83

La polémique sur les sprinters « remorqués » dans les côtes n’est pas nouvelle et Bouhanni a été lui aussi mis en cause en début d’année en Espagne. Il ne faut pas être naïf et les sprinters sont de par leur nature certainement les plus « filous » du peloton.Je ne sais pas si c’est Raas ou Knetteman qui avaient gagné un Championnat du Monde comme ça, sans avoir monté une côte tout seul.Les italiens ne sont pas non plus les mieux placés pour en parler quand on connait l’histoire du Giro où des cols entiers étaient passés par les leaders italiens sans coup de pédale avec la poussette des tifosi. Après c’est le « Pas vu pas pris ». A l’UCI de déléguer des commissaires motos pour surveiller un peu tout ça.

Half
Half
@ Gilbert : Quand on n’a jamais fait de vélo, on ne se permet pas de parler de vitesse sur côte. Tu as lu les données ? Sa pointe maximale de 52 est réalisée sur un côte de 1,8%, soit du faux plat. D’ailleurs à ce niveau les autres coureurs étaient également aux alentours de 50 km/h. Encore une fois, c’est bien de critiquer, de balancer n’importe quoi, mais le mieux c’est de se renseigner avant, et de ne pas suivre l’avis de masse juste pour rester dans le sens de direction de la majorité. Par exemple, Mathews fait quasiment aussi bien que Demarre suite à sa chute -ok il ne prend pas part au sprint pour diverses raisons- et personne ne lui a rien reproché. Si un autre coureur avait été vainqueur on aurait surement eu d’autres contestations. L’histoire du cyclisme est faite ainsi, avec des épisodes récents comme la classique San Sebastien, Nibali sur la vuelta, les multiples affaires de dopages. Il ne fait pas être naïf, le monde du cyclisme, et du sport en général, sont sujets aux polémiques car il y a des « aides » un peu partout. Tous les coureurs prennent des produits plus ou moins… Lire la suite »
wpDiscuz