Le Néerlandais Johnny Hoogerland sera encore un élément important de l'équipe en 2013 - Photo Chronique du Vélo

Après une année 2012 plus que convaincante, marquée entre autre par le podium du Belge Thomas De Gendt au Giro et la victoire de l’Italien Marco Marcato sur la classique des feuilles mortes, Paris-Tours, Daan Luijkx, le manager général de Vaconsoleil a pu apporter des changements à son effectif. 5 recrues et 3 départs, pas moins. Il est dès lors évident que la formation néerlandaise entamera 2013 avec de solides ambitions tant sur les courses par étapes avec notamment Lieuwe Westra et Thomas De Gendt, que sur les classiques avec leur nouvelle vedette, Juan Antonio Flecha.

La recrue : Juan Antonio Flecha

Afin de combler leur manque de compétitivité dans les flandriennes, la structure Vaconsoleil-DCM a investi dans une valeur sûre en la personne de Juan Antonio Flecha. En effet, depuis 2005, l’Espagnol a fini à 7 reprises dans le top 10 de Parix-Roubaix, dont 3 fois sur le podium. Il est donc indéniable que Flecha fera, une fois encore, partie des favoris lors de l’édition 2013 de l’Enfer du Nord. Mais l’ancien coureur de Rabobank et de Sky, même s’il a également remporté une étape du Tour de France, est également à l’aise hors de l’Hexagone. Tour des Flandres, Gand – Wevelgem, Flèche Brabançonne, GP de Plouay ou l’ancien circuit Het Volk sont autant d’épreuves sur lesquelles le natif de Buenos Aires a déjà terminé sur le podium.

Cependant, on remarque clairement que Flecha a du mal à gagner. L’Espagnol n’a levé les bras qu’à quelques reprises et ce en douze années de carrière. C’est donc là son principal défaut, ne pas concrétiser lorsqu’il est en position de le faire. A 35 ans, vraisemblablement, le vétéran ne changera pas. Ce ne sont donc pas des victoires qu’il devrait apporter à sa nouvelle formation, mais bien des points UCI grâce, on n’en doute pas, à de nombreuses places d’honneur. Mais il pourra aussi aider à préparer l’avenir en transmettant une partie de son expérience aux jeunes pousses de Vacansoleil, qui après avoir connu Stijn Devolder, auront le plaisir de courir avec un autre cador des classiques.

L’homme à suivre : Björn Leukemans

Dans l’ombre de son compatriote Thomas De Gendt sur lequel tous les regards seront braqués, Björn Leukemans, à 35 ans, figurera parmi les outsiders sur les classiques. Le Belge a un profil similaire à celui de son ami Philippe Gilbert, bon puncheur mais aussi très bon flandrien. Toutefois, l’Anversois a beaucoup moins gagné que le récent Champion du Monde, devant se contenter des places d’honneur. Après deux Tops 10 sur Paris-Roubaix et au Tour des Flandres, l’ancien repenti connaît un pic en 2011 avec une deuxième place à la Flèche Brabançonne et un top 10 lors de la Doyenne. De quoi montrer qu’il est très polyvalent et qu’il peut être présent sur tous les terrains.

Avec à ses côtés Juan Antonio Flecha, le Belge pourrait donc faire des dégâts sur les Flandriennes. Le duo est très expérimenté et aimerait s’offrir une belle victoire à quelques années de la fin de carrière. Rien ne sera facile face aux monstres qui seront présents, mais un exploit n’est jamais à exclure. Et pour Leukemans, si les Flandriennes ne sont pas réussies, il pourra se tourner vers les Ardennaises quelques semaines plus tard, dans l’espoir de créer la surprise, comme Gasparotto ou Iglinskiy en 2012.

Les points positifs :

– La polyvalence : avec Westra, De Gendt, Leukemans et Flecha, Vacansoleil pourra jouer la gagne sur tous les terrains
– L’équilibre entre l’expérience et la jeunesse : parmi les transferts de la formation, figurent 3 néo professionnels. Afin de les éclairer sur cette route semée d’embûches, les Björn Leukemans, Johnny Hoogerland et autres ténors du cyclisme actuel apporteront leur expérience au bénéfice de l’équipe.

Les points négatifs :

– Le niveau : si beaucoup des coureurs de cette formation font partie des outsiders ou des « hommes à suivre » pour de nombreuses courses, peu voire aucun n’en est favori. Ce bémol alimentera certainement une concurrence déloyale entre grosses et petites équipes.
– La pression : après 5 transferts dont celui de Juan Antonio Flecha, il est bien légitime d’attendre un rendement supérieur aux années antérieures. Espérons seulement que les principales recrues soient à la hauteur des attentes qu’ils ont forgées…

Tom Duterme

Buy me a coffeeOffrir un café
Vous avez aimé cet article de Tom Duterme ? Participez à l'élaboration du prochain en contribuant aux frais d’hébergement du site.