Quatrième de Tirreno-Adriatico, Thibaut Pinot a passé une belle semaine. Son prologue a rassuré, son chrono final a épaté, et ses initiatives dans la montée du Terminillo ont emballées. Alors qu’il venait sur la course italienne pour se tester face à une grosse adversité, il peut repartir plein de certitudes.

Mention très bien…

« Je tenais à courir ce Tirreno parce qu’il y a le Terminillo, un vrai col, et que tous les meilleurs sont là, Nibali, Contador, Quintana, Rodriguez. Je voulais en être, me situer au plus vite parmi eux dans la hiérarchie, c’était important », déclarait le Franc-Comtois à L’Equipe avant le départ de l’épreuve. Un col de 16 kilomètres comme en proposait cette semaine les organisateurs de RCS était une bénédiction pour se tester une première fois face à la concurrence qui l’attend en juillet prochain, sur les routes du Tour de France. Désireux de ne pas se cacher, Pinot avait donc coché Tirreno depuis un moment, en faisant même l’un de ses objectifs de 2015. Bien sûr, il ne s’agissait donc pas d’écraser la concurrence sur les pentes enneigées du Terminillo, le Français s’en sait encore incapable. Mais pas question malgré tout de la jouer trop modeste. « Ce sera rude. Mais je suis prêt. Je me suis préparé en conséquence », assurait-il avant l’étape reine.

Alors oui, dimanche il n’a rien pu faire quand Nairo Quintana a démarré comme une bombe. Il n’a pas pu non plus accrocher la roue de Bauke Mollema. Mais tous les autres étaient comme suspendus à ses accélérations. Contador a tenté de s’envoler plusieurs fois, sans jamais lâcher Thibaut Pinot. En revanche, quand le leader de l’équipe FDJ, qui portait à ce moment-là le maillot blanc de meilleur jeune, se dressait sur ses pédales, tout le groupe se retrouvait à la rupture. Le protégé de Marc Madiot a fait mal à ses concurrents, et s’est même un temps échappé avec Contador et Pozzovivo. Trop peu aidé par l’Italien et malheureusement accompagné de l’Espagnol que personne ne voulait voir partir, Pinot n’a finalement pas fait d’écart, mais il a tout fait pour secouer un groupe de favoris trop passif à son goût après l’attaque de Quintana.  Il a pris ses responsabilités et agit en grand leader, imposant forcément le respect.

… du premier au dernier jour

Cette montée du Terminillo, c’était alors la suite d’une semaine bien débutée pour Pinot. 38e du prologue, il n’était distancé, au niveau de ses rivaux, que par Uran et Nibali. Une performance qu’il est important de relativiser sur cinq kilomètres, mais déjà beaucoup moins sur le double. Ce mardi, en guise de conclusion, Tirreno offrait en effet un contre-la-montre pour spécialistes que le tricolore a parfaitement géré. Seizième à l’arrivée, il concède seulement deux secondes à Contador et une à Nibali. Les autres sont tous derrière, et Uran a même été proche de perdre sa place sur le podium. Si on savait que le Français avait travaillé le chrono cet hiver, on sait maintenant que cela a été sacrément efficace. Alors qu’on l’imaginait plutôt  perdre sa quatrième place au profit de Contador, il a été tout proche d’améliorer son classement grâce à l’exercice solitaire. Si improbable quand on parle de Thibaut Pinot…

A 24 ans, celui qui n’est jamais le dernier à regretter l’attentisme des leaders a donc marqué de précieux points cette semaine. « J’ai tout donné, je n’ai pas de regrets. C’est juste dommage qu’il y ait eu autant de marquage avec Contador », détaillait-il après l’étape de dimanche. Il le sait, avec un tant soit peu de collaboration à l’avant, il aurait pu aller chercher encore mieux. En effet, derrière l’intouchable Quintana, il était sans doute, avec Mollema, le plus costaud. Mais qu’il ne monte pas sur le podium se joue sur un détail, et ça ne doit surtout pas l’inquiéter. Le troisième du dernier Tour de France a passé avec brio le premier gros test de sa saison, et peut désormais attendre les prochaines échéances avec sérénité. Bien plus que simplement rassurant, Pinot nous a emballé. On est déjà pressés de le revoir à l’œuvre…

Buy me a coffeeOffrir un café
Vous avez aimé cet article de Robin Watt ? Participez à l'élaboration du prochain en contribuant aux frais d’hébergement du site.