La promenade des Anglais est notamment au programme de "Nice fête le Tour" - Photo nice.fr
La promenade des Anglais est notamment au programme de “Nice fête le Tour” – Photo nice.fr

Le 30 juin prochain, 1500 chanceux auront le privilège de s’élancer, dès huit heures du matin, depuis la rampe de départ du contre-la-montre de Nice. Vous n’êtes pas encore inscrits ? Il n’est pas trop tard ! Vous avez jusqu’à la veille de l’épreuve pour décider de devenir, le temps de 25 kilomètres, un cycliste professionnel. À bloc ou en promenade, sur celle des Anglais, les routes fermées vous sont ouvertes. Vous ne vous sentez pas encore prêts à passer de l’autre côté des barrières ? Attendez, lisez. Alors, la pression monte ? A votre tour de vous élancer, après le décompte du speaker, sous les acclamations de la foule. À votre tour de n’être obnubilé que par le chronomètre. A votre tour de dépasser vos concurrents partis 20 secondes avant vous et de ressentir l’incroyable sensation que cela procure. Cette sensation de « voler » sur le vélo, d’être transcendé par l’ambiance et par ce public dont vous faites d’habitude partie, mais d’habitude n’est pas ce jour. Car le 30 juin, vous aurez choisi un autre rôle. Celui d’être le champion qu’ils admirent. Eux, ces passionnés du bord de la route que vous avez quitté le temps de quelques kilomètres en espérant les émerveiller. Réalisez votre rêve, réalisez leur rêve, réalisez vous, dépassez-vous, surpassez-vous, faites-le pour eux, faites-le pour vous.

Vous voilà partis pour plusieurs dizaines de minutes d’intense effort, un exercice de style si particulier : harmonie entre puissance et précision, soucis du détail, telle est la recette de tous les spécialistes. Un à un, vous avalez les kilomètres. Un à un, les fragments de ces fabuleux instants que vous vivez, s’inscrivent dans votre mémoire. Flamme rouge. Un dernier kilomètre pour tout donner. Une seconde de grappillée dans un virage grâce à une trajectoire parfaite, une autre en « jetant » votre vélo sur la ligne d’arrivée tel un poursuiteur… Voilà, c’est fini. La concentration, le stresse, la souffrance de l’effort, le soulagement d’avoir passé la ligne, vous avez fait le « tour » des émotions. Un tour dans sa totalité ? Pas tout à fait, certains se demanderont : « Peut-on recommencer ? Peut-on refaire un tour ? ». Nostalgie précoce, celle qui apparaît après avoir vécu un moment incroyable. Ce dernier, qui paraissait, il y a quelques semaines encore, n’être finalement qu’un rêve, est devenu réalité et ce n’est pas terminé. Il est l’heure. L’heure que le chronomètre parle. Le temps est comme suspendu en attendant le votre. Déception ou grande joie, frissons garantis. Pour les plus performants, le podium et la cérémonie protocolaire, pour les autres, la fierté d’avoir pris part à cette aventure hors du commun. Meilleur homme, meilleure femme, meilleure équipe, meilleur finisseur (temps du dernier kilomètre), meilleur jeune (moins de 25 ans), l’organisation n’oublie personne. Chacun a sa chance, alors pourquoi pas vous ?

Car si finalement, vous rivalisiez avec le quintuple Champion de France de l’exercice chronométré, Sylvain Chavanel, et son équipe ? Il ne reste plus qu’un seul moyen de le faire… Ne manquez pas le premier de vos contre-la-montre, celui pour obtenir un des derniers dossards, car il n’en reste plus que 700. « Nice fête le Tour » et invite toutes les personnes de plus de seize ans à participer à cet événement que seule la Grande Boucle peut offrir. Individuellement pour 29 euros ou en équipe (de 4 à 6 coureurs) pour 116 euros, inscrivez vous sur www.asochallenges.com.

Louis Bocher


 

Buy me a coffeeOffrir un café
Vous avez aimé cet article de Chronique du Velo ? Participez à l'élaboration du prochain en contribuant aux frais d’hébergement du site.