Loïc Vliegen a déjà tapé dans l'oeil de la structure BMC. - Photo DirectVélo Belgique
13 novembre 2014

Loïc Vliegen a de qui tenir

Depuis le mois d’août dernier, un nouveau grand espoir liégeois a fait son apparition dans le peloton professionnel en tant que stagiaire. Il se nomme Loïc Vliegen, est né à Herve et n’a que 20 ans. Et il est déjà comparé à un certain Philippe Gilbert…

Une certaine précocité, et une grande polyvalence

Loïc Vliegen fait partie de ces jeunes coureurs dont le talent saute aux yeux dès le plus jeune âge. Il débute le cyclisme à 14 ans, en passant par les équipes formatrices Team Natacha et UC Seraing, avant de rejoindre en 2012 la formation Idemasport-Biowanze menée par Christophe Brandt. Mais c’est en 2013 qu’il fait le grand saut en rejoignant la formation espoir de BMC, dirigée à l’époque par Rik Verbrugghe. La chance de pouvoir côtoyer les plus grands coureurs du peloton était un atout de choix pour l’Hervien. « Être aux côtés de Cadel Evans et Philippe Gilbert au camp d’entraînement, c’est une grande chance que je peux avoir au sein de l’équipe BMC Development Team », expliquait le gamin lors d’un passage à la télévision norvégienne.

Offensif, à l’aise sur les parcours difficiles et possédant une bonne pointe de vitesse, le  coureur liégeois a toutes les caractéristiques requises pour espérer succéder au cannibale de Remouchamps. C’est d’ailleurs sur le même type d’épreuves, aux profils escarpés, qu’il réalise ses meilleurs performances. « Je suis en train de me découvrir, je ne sais pas trop si je suis taillé pour les classiques ardennaises, les petits tours voire même les classiques flamandes », a déclaré Vliegen à l’Avenir, ajoutant « qu’a priori, ce sont les ardennaises qui [lui] plaisent pour l’instant le plus. » Il a décroché en 2014 ses premiers grands succès sous les couleurs noires et rouges, avec la première étape et le classement général du Tryptique Ardennais, une épreuve amateur remportée par le passé par Ivan Basso et Philippe Gilbert. Il a ensuite enchaîné les résultats de haute volée chez les espoirs, en terminant notamment second de la Flèche Ardennaise malgré une grosse fringale lors des derniers kilomètres.

Déjà entre de bonnes mains

Ces dernières performances ont poussé l’équipe suisso-américaine à lui offrir un stage de six mois au sein de l’équipe première, pour qu’il puisse se jauger face aux meilleurs coureurs du peloton. Il a rapidement décroché ses premiers accessits, finissant septième de la RideLondon Classic, tout près d’un certain Philippe Gilbert, et huitième de l’Arctic Race of Norway. Interrogé à l’occasion par CyclismeRevue, il donnait quelques précisions : « En quelques jours à peine, j’ai profité des conseils de Philippe Gilbert, lors de mon baptême du feu à Londres, puis de ceux de Thor Hushovd sur l’Arctic Race : difficile de faire mieux. » Grâce à ces résultats encourageants, Loïc Vliegen passera professionnel en 2015. Rik Verbrugghe précise : «L’idéal serait qu’il fasse le bond en juillet 2015, car je crois qu’il sera prêt pour le World Tour. » Septième du Tour de Lombardie Espoirs, il a terminé sa saison par une participation à sa première grande classique chez les pros, Paris-Tours. Une des épreuves favorites d’un certain coureur de Remouschamps, de quoi susciter un nouvel engouement au sein du public du Plat Pays, qui cherche continuellement son nouveau chouchou.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
  Subscribe  
Me prévenir