Vainqueur de Liège en 2011, Gilbert est de nouveau l'un des grands favoris, avec Valverde - Photo Reuters
26 avril 2014
Par  Robin Watt 

Qui fera sauter le bouchon ?

La campagne des classiques printanières touche à sa fin, et c’est Liège-Bastogne-Liège qui va clore le bal. Le Doyenne, plus prestigieuse des ardennaises, est convoitée de tous. Mais les 262 kilomètres seront impitoyables, et il sera difficile de gagner sans être incroyablement fort. C’est pour cela qu’on attendra surtout le duel entre Philippe Gilbert et Alejandro Valverde : l’un a gagné l’Amstel, l’autre la Flèche. Et tous les deux ont déjà leur nom au palmarès de Liège. C’est l’occasion pour eux de rentrer un peu plus dans l’histoire.

– Les Favoris

**** Philippe Gilbert : Cela fait depuis 2011 que le Wallon ne s’était pas présenté au départ de la Doyenne avec un tel statut. Depuis sa victoire sur l’Amstel Gold Race, il y a une semaine, c’est comme si Phil était redevenu le chasseur de classiques qu’il avait cessé d’être pendant deux ans. Enfin débarrassé de quelques problèmes de santé, ayant perdu du poids et surtout retrouvé la confiance, il sera très attendu à Liège. Parce qu’il paraît assez fort pour sortir tout le monde de sa roue, comme au bon vieux temps.

**** Alejandro Valverde : Si Gilbert n’est pas encore annoncé gagnant par l’ensemble des observateurs, c’est bien à cause de l’Espagnol. Vainqueur de multiples courses en début de saison, El Imbatido a confirmé sa grande forme mercredi, sur la Flèche wallonne. Vainqueur avec beaucoup d’aisance sur les pentes du Mur de Huy, il y signe sa deuxième victoire. La première fois, c’était en 2006 : quatre jours plus tard, il s’était adjugé la Doyenne. Gilbert est prévenu : Valverde sera son principal concurrent.

*** Joaquim Rodriguez : Les doutes planent au sujet du Catalan. Auteur d’un gros début de saison, il a chuté sur l’Amstel, avant d’être pris dans une autre chute sur la Flèche, à quelques kilomètres de l’arrivée. Résultat : un abandon et une 70e place. Si ses qualités font donc indéniablement de lui l’un des favoris, celui qui avait terminé deuxième l’année dernière doit prouver qu’il est en forme. Car cela fait depuis le Tour de Catalogne qu’on ne peut plus juger de sa condition.

– Les Outsiders

*** Michal Kwiatkowski : Le Polonais a bien démarré sa campagne d’ardennaises avec une cinquième place sur l’Amstel et un podium sur la Flèche. Un tout petit peu mieux que l’an dernier (4e de l’Amstel et 5e de la Flèche), mais sans consécration encore. Alors sur Liège, dimanche, on attendra qu’il passe un cap. Passé complètement à côté de sa course l’année passée, il doit prouver sur une épreuve très longue, qu’il a les qualités pour tenir la roue des meilleurs.

*** Vincenzo Nibali : Celui qui vise la victoire sur le prochain Tour de France est pour le moment assez discret. Même cette semaine, où il a effectué sa reprise après sa participation à Milan-Sanremo, le Squale n’a pas sorti les dents. Mais la Doyenne, c’est un peu particulier. En connaisseur de l’histoire de son sport, c’est celle qui attire le plus Nibali. Il y avait terminé deuxième en 2012, tout proche de la victoire, et sera encore leader dimanche. Il faudra le surveiller de près.

** Daniel Martin : Il y a un an, l’Irlandais avait créé la surprise en sortant du groupe de favoris dans le final. Sa victoire était méritée, et la plus belle de sa carrière. Alors cette année, l’effet de surprise ne pourra pas opérer. Mais on l’a vu mercredi avec sa deuxième place sur la Flèche wallonne, Martin fait bien partie des meilleurs puncheurs du peloton. Alors entouré comme il se doit par toute l’équipe Garmin, rien ne dit qu’il sera incapable de rééditer l’exploit.

** Rui Alberto Costa : Après un début de saison de très bonne facture mais qui ne l’a pas vu lever les bras, le Portugais a quelque peu baissé le pied. Discret au Pays-basque puis sur les deux premières ardennaises du triptyque, le champion du monde pourrait se réveiller sur Liège. C’est celle qui semble convenir le mieux à ses qualités, et sa ressemblance avec les derniers Championnats du Monde est presque troublante. Méfiance.

– A ne pas sous-estimer

** Carlos Betancur : Il y a un an, pour sa première année avec AG2R La Mondiale, le Colombien avait impressionné en terminant sur le podium de la Flèche, puis quatrième de Liège. Alors forcément, ce dimanche, il sera encore attendu. Malade juste avant l’Amstel, son équipe avait annoncé qu’il courrait sans être à 100%. Mais une semaine après, on devrait avoir retrouvé un Betancur en pleine possession de ses moyens et forcément dangereux.

** Roman Kreuziger : Avec sa victoire sur l’Amstel en 2013, le Tchèque avait montré qu’il pouvait être un véritable leader pour les ardennaises. Alors Tinkoff lui a fait confiance pour cette saison, et c’est sur la Doyenne qu’on l’attend le plus. Déjà placé plusieurs fois dans le top 10 à Ans, Kreuziger doit désormais franchir un pallier et se montrer capable de jouer la victoire.

* Simon Gerrans : Après son podium sur l’Amstel, l’Australien avait décidé de prendre un peu de repos en faisant l’impasse sur la Flèche. Le voici donc au départ de Liège dans les meilleures conditions, avec une équipe compétitive pour l’épauler. Reste à savoir s’il sera capable de faire mieux que ces dernières années, où il a souvent pris les places d’honneur, mais jamais mieux.

* Tony Gallopin : Le Français devra peut-être partager le leadership avec Van den Broeck, mais très clairement, c’est lui qui semble capable de faire le meilleur résultat sur la Doyenne. Vainqueur de la Clasica San Sebastian l’été dernier, il avait prouvé qu’il pouvait passer les bosses avant d’aligner un petit groupe au sprint. Si Liège est une course différente, sa tactique y sera similaire.

* Fränk Schleck : On ne sait pas grand chose de la forme du coureur luxembourgeois. Mais durant tout l’hiver, il nous a vendu qu’il avait bien travaillé, et qu’il serait prêt pour les ardennaises. Absent des débats depuis dimanche dernier, on attendra donc de voir si celui qui avait terminé deuxième en 2011 est capable de peser sur la course. Avec Andy à ses côtés, sait-on jamais…

Mentions : Ryder Hesjedal, Daniel Moreno, Romain Bardet, Damiano Cunego, Maxim Iglinskiy, Lars-Petter Nordhaug, Chris Froome, Jurgen Van den Broeck, Matej Mohoric, Julian Arredondo, Fabio Duarte.

Retrouvez le parcours de la course et les engagés ici.

Poster un commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Me prévenir