Ce mercredi s’est déroulé le contre-la-montre mondial qui a vu la victoire de Tony Martin. Mais si l’Allemand a brillé, il n’a pas été le seul. Voici les quatre tops du chrono, accompagnés des quatre flops.

– Les Tops

Tony Martin : Difficile de ne pas citer The Only One, The Best, l’indétrônable Tony Martin. Au départ de ce contre-la-montre, nous nous attendions à un duel Cancellara-Martin, arbitré par Bradley Wiggins. Or l’Allemand a rapidement tué le suspense. Il a non seulement annihilé les espoirs de ses adversaires mais a aussi écrasé la concurrence. Cette performance n’est pas sans rappeler l’édition de Copenhague en 2011 où Tony Martin avait relégué Wiggins et Cancellara à plus d’une minute, et où ces deux là avaient dû se battre pour la deuxième place. L’année dernière, à Limbourg, Martin n’avait devancé le jeune Phinney que de cinq secondes. Cette fois, personne ne l’a fait douter ne serait-ce que quelques kilomètres, et il peut déjà penser à aller chercher un quatrième titre.

Bradley Wiggins : Sir Bradley Wiggins avait dit “je vais revenir”, et il est revenu. En forme sur le Tour de Grande-Bretagne, le Britannique a montré les crocs ce mercredi, en terminant a une belle seconde place. Certes, Tony Martin était inaccessible, mais Wiggo a été impressionnant. Débutant très mal le contre-la-montre dans sa partie difficile, le vainqueur du Tour 2012 a terminé en trombe, se livrant un duel à distance avec Fabian Cancellara, quadruple champion du monde de la discipline. Au final, ce sont seulement deux secondes qui séparèrent le Suisse de l’Anglais, qui s’adjugeait une médaille d’argent au goût particulier. Loin de la victoire, mais sans regret tant elle était inaccessible.

Rasmus Quaade : Ce nom n’est connu que des fins experts. Rasmus Quaade a 23 ans et représente l’avenir du cyclisme danois. Voire mondial sur le plan du contre-la-montre. Quaade vient de la piste où il a été triple champion du Danemark en poursuite dans les catégories élite et juniors, mais aussi médaille d’argent de la poursuite par équipes aux Championnats d’Europe de Apeldoorn en 2011. Sur route, Quaade est donc devenu un spécialiste de l’épreuve chronométrée, ne comptant aucun succès en ligne. Mais le plus surprenant, c’est qu’il n’est pas l’actuel champion du Danemark, titre détenu par Brian Vandborg. Le Danois a domalgré tout terminé 6è du chrono mondial cette année, à 2’36” de Martin. A n’en pas douter, le membre de l’équipe Team Trefor, en Continental, attisera la convoitise d’équipes plus reconnues.

Adriano Malori : La performance de l’Italien n’est pas si inattendue que cela. 24e en 2011, 10e en 2012 et 8e cette année, Malori semble être en constante progression. Les rouleurs transalpins ne sont pas légions sur le circuit, et le jeune espoir de la Lampre n’est en général accompagné que de l’expérimenté Marco Pinotti. En terminant donc à 2’51” de Tony Martin ce mercredi, Malori prend rendez-vous pour l’avenir. S’il lui reste encore une sacré marche à franchir pour se battre avec les meilleurs, il n’a que 25 ans et le temps d’apprendre.

– Les Flops

Fabian Cancellara : Le constat du doux déclin sonne de plus en plus chez les fans et détracteurs de Fabian Cancellara. Le Suisse n’est véritablement plus le maître du contre-la-montre mondial. Mais le plus inquiétant c’est qu’a son âge, Cancellara devrait connaître son corps. Or là, il a eu plusieurs défaillances. D’abord, une défaillance générale après être parti beaucoup trop vite, puis il a commis plusieurs fautes dans les virages, de quoi lui coûter la deuxième place. Cancellara décroche sa troisième médaille de bronze en trois ans, et il est difficile d’imaginer Spartacus retrouver son meilleur niveau pour l’année prochaine. Heureusement, il peut encore compter sur la course en ligne pour sauver ses Mondiaux.

Sylvain Chavanel : Oui Chavanel a fait une grosse saison, oui Chavanel est champion du monde du contre-la-montre par équipes, mais Chavanel a surtout terminé 22e ce mercredi, à Florence, démontrant encore une fois les lacunes françaises sur un exercice pourtant primordial, le contre-la-montre. Classé entre Jesse Sergent et Aleksejs Saramontins, a 3 minutes et 48 secondes de son coéquipier Tony Martin, Chava n’a pas le niveau des meilleurs mondiaux. 15e l’année dernière, il semble avoir passé son tour dans cet effort si spécial et devra se concentrer sur les flandriennes, où il excelle encore.

Thomas De Gendt : Le Belge est réellement un coureur différent des autres sur le circuit. Il peut incarner le jour comme la nuit, être brillant comme très en deçà des attentes. Cette fois, De Gendt a incarné la nuit. 49e à 6’25”, entre Kristijan Koren et Alexey Lutsenko, le coureur de Vacansoleil a déçu tout son pays. L’année dernière il avait terminé 20e et s’était distingué tout au long de la saison 2013 par des places d’honneurs sur des chronos hors Mondiaux. Par exemple, au Mont-Saint-Michel, sur le Tour de France, De Gendt avait pris la troisième place de l’épreuve derrière Christopher Froome et Tony Martin. Une grosse déception qui reste inexpliquée.

Alex Dowsett : Le Britannique est jeune, et a été imprégné de la philosophie Sky. Champion d’Europe du contre-la-montre dans la catégorie espoirs en 2010, il a trois fois de suite été champion de Grande-Bretagne de la discipline. Et a confirmé cette année sur le Giro, en devançant son compatriote Bradley Wiggins de dix secondes sur le contre-la-montre de Saltara. L’année dernière à Valkenburg, Dowsett avait pris une surprenante 8e place, jolie belle surprise pour un coureur prometteur. Seulement ce mercredi, le coureur de la Movistar est passé à travers sa course en terminant 41e à près de 6′ du vainqueur. Une grande déception, sûrement due à une défaillance plus qu’à une méforme puisque Dowsett s’était classé 5e sur le chrono du Tour de Grande-Bretagne il y a quelques jours.

Etienne Jacob

Buy me a coffeeOffrir un café
Vous avez aimé cet article de Chronique du Velo ? Participez à l'élaboration du prochain en contribuant aux frais d’hébergement du site.