23 mars 2013

Il faudra braver la météo !

Déjà triple vainqueur de l'épreuve, Tom Boonen aura sûrement plus de difficultés cette année - Photo gent-wevelgem.be
Déjà triple vainqueur de l’épreuve, Tom Boonen aura sûrement plus de difficultés cette année – Photo gent-wevelgem.be

L’hiver n’a aucune envie de céder sa place au printemps, et Gand-Wevelgem va malheureusement en pâtir. Des températures polaires couplées à de la neige perturbera le déroulement de cette 75e édition, qui sera vraisemblablement amputée d’au moins 45 kilomètres de course. Certains monts pourraient même être rendus impraticables, sans pour autant que les flandriens les plus téméraires renoncent à animer cette classique en légère perte de vitesse mais qui reste intéressante de part sa capacité à alterner au fil des années arrivées massives et sprints en petit comité.

– Les Favoris

***** Peter Sagan : Après avoir fini deuxième la saison dernière, battu par l’implacable Tom Boonen, le Slovaque va tout faire pour accrocher sa première victoire sur une classique World Tour. Déjà vainqueur à cinq reprises cette saison, le natif de Zilina aura une équipe toute entière à son service et un parcours lui correspondant parfaitement, mais c’était déjà le cas, il y a 7 jours, sur la Primavera, et il n’a pas gagné. Cependant, cette fois, les aléas de course devraient être moins nombreux, et le leader de la Cannondale fait figure d’ultra – et presque unique – favori.

**** Mark Cavendish : C’est le jour J pour le Britannique. Principale recrue hivernale de la formation Omega-Pharma Quick-Step, Cav n’a pas rejoint sans raison l’équipe de Patrick Lefevere. Reconnu comme les spécialistes des courses flandriennes, les Belges semblaient être le point de chute idéal pour un Cavendish qui essaye de se concentrer de plus en plus sur les courses d’un jour. Souvent malchanceux sur Gand-Wevelgem, il sera tout de même l’un des favoris au départ. Quasiment imbattable au sprint, il devra uniquement se focaliser sur le passage des secteurs pavés.

– Les Outsiders

*** John Degenkolb : Après une fin de saison 2012 en boulet de canon, le sprinter allemand sera présent pour enfin remporter sa première classique. 4e des derniers mondiaux, 5e de San Remo et présent aussi bien sur le GP E3 que sur Paris-Roubaix, John Degenkolb semble enfin près pour jouer la gagne sur une classique. Toutefois, malgré des qualités de sprinter indéniables, son début de saison pas forcément rassurant et son inexpérience le placent un peu en retrait au départ de l’épreuve.

*** Les Sky : Connue pour écraser les courses par étapes, la Team Sky se présentera avec une kyrielle d’outsiders au départ de Gistel. Avec deux anciens vainqueurs, Edvald Boasson Hagen et Bernard Eisel, et des spécialistes des courses du nord comme Matthew Hayman, Geraint Thomas mais aussi Ian Stannard, l’équipe anglaise pourra jouer sur plusieurs tableaux et être dangereuse à n’importe quel moment.

*** Tom Boonen : Lauréat des deux dernières éditions, Tommeke n’est pas encore au top de sa forme. Même s’il a montré un léger renouveau sur le GP E3, Tom Boonen n’est pas encore à son niveau de 2012. Toutefois, on se souvient que l’an passé, sa razzia avait débuté justement lors du week-end comportant Gand-Wevelgem, et pas en bien meilleure forme qu’actuellement. Le champion du monde 2005 est donc à prendre au sérieux, comme toujours.

*** André Greipel & Jürgen Roelandts : L’atout de la Lotto-Belisol sera évidemment son surnombre. Pouvant aussi bien compter sur l’Allemand Greipel que sur le Belge Roelandts, la formation belge aura sa carte à jouer au sprint. Plus à l’aise sur les pavés, le second cité pourrait être le leader désigné. Mais André Greipel, 4e de Gand-Wevelgem en 2011, aura aussi son mot à dire. Une chose est sûre : que cela arrive groupé ou massivement, la Lotto aura sa chance.

– A ne pas sous-estimer

** Daniele Bennati & Matti Breschel : Décrochés précocement lors du GP E3, les duettistes de la Saxo-Bank auront une belle chance de retrouver des couleurs à Gand. En effet, l’un comme l’autre ont pris l’habitude de rentrer dans les dix premiers de cette course qui correspond parfaitement aux capacités de Daniele Bennati, deuxième en 2011. Si l’Italien fait partie du bon groupe, Breschel devra se mettre à plat pour lui afin d’optimiser ses chances de bonne place.

** Filippo Pozzato : Souvent peu à l’aise sur Gand-Wevelgem, Pozzato qui a déjà déçu vendredi n’aura à priori aucune chance de remporter l’épreuve. Sa 9e place de l’an dernier dénote tout de même d’un certain progrès du vénitien, qui prépare attentivement le Tour des Flandres.

** Luca Paolini : En plein renouveau, Luca Paolini s’affirme de plus comme un outsider sérieux. Ses espoirs reposeront sur sa possibilité de rejoindre un petit groupe où sa pointe de vitesse lui permettrait de faire la différence. Pas impossible, mais ses chances sont plus restreintes que sur le Het Volk, qu’il a remporté.

* Greg Van Avermaet & Philippe Gilbert : Comme Paolini, les deux Belges devront se montrer offensifs et résistants pour accompagner le bon groupe au bon moment, ce qui n’a pas été le cas sur le GP E3 pour eux. Van Avermaet semble loin de son meilleur niveau et le champion du monde ne doit pas prendre de risques démesurés afin de se préserver pour les classiques ardennaises.

* Fabian Cancellara : Privé de Top 10 sur Gand-Wevelgem depuis 2006, le Suisse ne fait pas figure de favori. Mais les mauvaises conditions climatiques pourraient profiter à ce redoutable attaquant qui devient injouable dès qu’il parvient à s’échapper. Cancellara reste Cancellara, le voir figurer dans cette liste était donc indispensable. Spartacus est capable de tout !

Mehdi Khouch


 

Poster un commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Me prévenir