Vainqueur surprise du prologue de ce Paris-Nice, Damien Gaudin peut être fier - Photo Flickr, DM 08
Vainqueur surprise du prologue de ce Paris-Nice, Damien Gaudin peut être fier – Photo Flickr, DM 08

Il suffit de voir la surprise générale, une fois la ligne d’arrivée franchie par le dernier coureur à s’être élancé, pour comprendre la portée de l’exploit de Damien Gaudin. Pour sa première victoire chez les professionnels, le coureur d’Europcar n’a pas fait les choses à moitié en remportant ce dimanche 3 mars le prologue de Paris-Nice. L’ancien pistard est parvenu à déjouer les pièges d’un parcours sinueux comportant douze virages pour l’emporter avec une seconde d’avance sur Sylvain Chavanel.

Qui aurait imaginé hier matin que le champion de France du contre-la-montre soit deuxième derrière Damien Gaudin ? Sans doute peu de monde. Mais il est vrai que ce prologue extrêmement court –seulement 2,9 kilomètres- pouvait sourire à des profils différents : spécialistes bien sûr, mais aussi sprinteurs et anciens pistards…comme le vainqueur du jour.

Les prétendants au général se sont pour la plupart bien placés. Sylvain Chavanel, huitième l’an dernier, est donc deuxième. Westra, dauphin de Wiggins en 2012, termine lui à la troisième place. Peter Velits est sixième, Robert Gesink prend lui la 19ème place. Enfin, Jean-Christophe Péraud paraissait satisfait de sa 35ème place, à huit secondes du vainqueur du jour. Mais les déçus ne manquent pas, à commencer par Maxime Monfort qui ayant chuté termine 183ème et avant-dernier de ce prologue. Tejay Van Garderen a aussi surpris en ne prenant que la 59ème place, à onze secondes de Damien Gaudin.

Les Français se sont illustrés devant leur public. Cinq Tricolores sont présents dans le Top 10 de ce prologue : Gaudin et Chavanel donc, mais aussi Geoffrey Soupe (5ème), Tony Gallopin (7ème), et Sébastien Turgot (9ème). Voilà qui est de bon augure pour la suite de la Course au Soleil.

Les sprinteurs, évoqués plus haut, n’ont pas démérité. Le jeune coureur de l’équipe Cannondale, Elia Viviani, se classe ainsi onzième. Nul doute qu’on le retouvera dans les prochains jours en bonne place pour disputer le sprint final, face notamment au champion de France Nacer Bouhanni et à la pépite de l’équipe Argos-Shimano, Marcel Kittel.

Gabrielle Legourd


 

Buy me a coffeeOffrir un café
Vous avez aimé cet article de Robin Watt ? Participez à l'élaboration du prochain en contribuant aux frais d’hébergement du site.