Gaëtan Bille a appris l’année passée chez Lotto. En 2013, il doit s’affirmer comme un élément important de l’effectif belge. Aux côtés de Greipel, Van den Broeck et Vanendert, le coureur de 24 ans se fait pour l’instant petit. Mais son talent pourrait le propulser haut.

Bonjour Gaëtan. Au terme de ce GP de l’E3, comment est votre forme actuelle ?

Pas super, j’ai chuté assez lourdement sur mon coude mercredi à A Travers les Flandres.

On vous a vu en forme lors de la “Tropicale Amissa Bongo “, quand souhaitez-vous être au top de votre condition ? Quels sont vos objectifs principaux pour l’année ?

Oui c’est vrai que les sensations étaient déjà bonnes sur l’Amissa. Ensuite je voulais faire accroitre ma condition jusqu’aux classiques belges, mais ça ne s’est pas déroulé comme je le voulais pour plusieurs raisons et je reporte donc ma condition optimale à mai-juin.

Alors que les Flandriennes battent leur plein et que les Ardennaises approchent à grand pas, sur quel style de course êtes-vous le plus à l’aise ? Quel sera votre statut dans l’équipe lors de ces classiques ?

C’est encore difficile pour moi de dire sur quel parcours je me sens le mieux. J’ai le rôle d’apprendre et d’accompagner les leaders le plus loin possible sur les classiques.

En 2012, vous remportez le GP Cerami, cette course fait-elle partie de vos objectifs cette année ?

Cette course fait partie de mon calendrier. Je pense que quand on part avec le dossard 1 sur une course, on veut naturellement rééditer sa performance de l’année précédente.

Vous affectionnez particulièrement le contre-la-montre, est-ce que vous faites de l’effort solitaire votre spécialité ?

Mes résultats en contre la montre l’année passée ont été un peu une surprise pour moi car je n’ai jamais travaillé la spécialité. Cette année, EnergyLab (le centre qui s’occupe du suivi de l’équipe) a optimalisé ma position sur le vélo. Plus tard dans la saison, j’ai plus de contre la montre dans mon programme, je verrai ce que ça donnera.

Vous n’avez pas disputé le Tour en 2012, comptez-vous le faire cette année ?

Non car je suis dans une équipe qui s’articule autour de Greipel et Van den Broeck sur la Grande Boucle. J’ai encore mes preuves à faire pour mériter épauler de tels leaders.

On a appris que vous aviez fait 8heures de rouleau, qu’est ce qui est à l’origine de cet entraînement particulier ?

A la base je voulais faire un bon entrainement de 4-5h sur le rouleau car ça faisait plusieurs jours que la météo ne permettait pas de sortir. Finalement un pari entre copains m’a poussé à faire 8h. C’était un peu fou !

Propos recueillis par Tom Duterme


Buy me a coffeeOffrir un café
Vous avez aimé cet article de Tom Duterme ? Participez à l'élaboration du prochain en contribuant aux frais d’hébergement du site.