Europcar, Cofidis et Sojasun. Après des semaines d’attente, ASO a enfin annoncé ses choix d’invitations. Sans surprise ou presque, ce sont trois équipes françaises qui accompagneront les 19 formations World Tour sur la Grande Boucle. Un choix finalement logique pour trois équipes désormais habituées des grandes joutes de juillet.

Europcar et Cofidis sans soucis

Jean-René Bernaudeau, à n’en pas douter, ne s’est fait aucun soucis ces dernières semaines en attendant l’annonce par ASO des équipes invitées. Avec dans ses rangs Thomas Voeckler, porteur du maillot jaune et 4e à Paris il y a deux ans, et vainqueur du maillot à pois la saison passée ; mais aussi Pierre Rolland, maillot blanc et vainqueur à l’Alpe d’Huez en 2011 et 8e du général en 2012, Europcar savait sa place acquise. Et ce même si les deux leaders sont plutôt discrets depuis le début de saison, puisque les habituels équipiers ont prouvé qu’ils étaient capables de prendre le relais lorsque le besoin s’en faisait ressentir. Du coup, malgré les problèmes de sponsors que continue de connaître l’ancienne Bouygues Telecom, son invitation est une formalité.

Concernant Cofidis, tout ne semblait pas si facile. En manque de résultats sur la Grande Boucle ces dernières années, les hommes en rouge ont surtout souvent déviés au mois de juillet. Le dopage un temps présent au sein de la structure est réapparu sur la dernière édition avec l’affaire Di Grégorio, de quoi, pensait-on, effrayer les organisateurs à la recherche d’un Tour toujours plus propre. Cependant, tenant sûrement compte des décisions drastiques prisent par Cofidis suite à cette affaire, Christian Prudhomme et ses associés ont délivré la fameuse invitation aux hommes d’Yvon Sanquer. Une banalité cette fois encore tant l’équipe est une habituée, présente depuis sa création sur les routes françaises, et ce malgré une présence très ponctuelle dans l’élite du cyclisme mondial.

Sojasun plutôt qu’IAM

Restait alors un ticket pour trois équipes. Bretagne-Séché, qui aurait pu espérer une invitation s’il y avait eu une Wild Card supplémentaire à attribuer, partait avec une longueur de retard due à ses arguments sportifs réduits par rapport aux deux autres candidats. La dernière place semblait donc se jouer entre l’équipe de Stéphane Heulot et celle de Michel Thétaz. Et alors que la formation suisse pouvait prétendre à décrocher sa place en début de saison, ses résultats décevants depuis l’ont certainement discrédité auprès des organisateurs. Ces derniers ont donc privilégié Sojasun, qui sera présente au départ pour la troisième fois consécutive. Un joli clin d’œil, pour la 100e édition, que d’avoir autant d’équipes françaises au départ. Mais finalement, c’est tout sauf un choix chauvin. Ce sont bien les équipes les plus méritantes qui seront au départ de Corse dans deux mois.

Robin Watt


 

Buy me a coffeeOffrir un café
Vous avez aimé cet article de Robin Watt ? Participez à l'élaboration du prochain en contribuant aux frais d’hébergement du site.