Champion du monde l'hiver dernier, Wout van Aert devra encore se battre contre son rival Mathieu Van der Poel (compatriote de Van der Haar, au second plan) cette saison - Photo Elen Rius
8 octobre 2016

Un duel prometteur

Depuis un mois que la saison de cyclo-cross a débuté, Wout van Aert et Mathieu Van der Poel se livrent un duel féroce. Les deux derniers champions du monde redémarrent donc sur les bases de l’hiver dernier, qu’ils avaient déjà dominé. Avec un petit changement : cette fois, le Néerlandais n’a pas de retard dans sa préparation, et peut dès à présent titiller son rival belge, histoire d’offrir dans tous les classements une lutte acharnée.

Des débuts tonitruants

Les deux spécialistes des sous-bois se sont imposés pour leur première course. Pour le champion du monde en titre Wout van Aert, c’était aux États-Unis, à Waterloo lors de la Trek Cup. Et par la suite, le Belge a aisément dominé ses adversaires sur les manches de Coupe du Monde américaines, à Las Vegas et Iowa City. L’absence de Van der Poel lui a facilité la tâche, mais n’a fait qu’amplifier l’impatience des suiveurs désireux de voir les deux hommes s’affronter. Mais la reprise du Néerlandais a été plus tardive. A cause d’une nouvelle opération du genou cet été qui a perturbé sa préparation, mais pas seulement. L’idée de se déplacer de l’autre côté de l’Atlantique ne présentait pas un grand intérêt pour le petit-fils de Raymond Poulidor, plus adepte d’une internationalisation européenne. « Je pense qu’il a tort, a d’ailleurs réagi Brian Cookson, président de l’UCI. Il faut aller là où il y a l’argent et le marché américain est l’un des plus grands au monde. » Des exigences économiques qui ne vont pas dans le sens de l’aspect sportif, estime le champion néerlandais. Ce qui a repoussé son retour à dimanche dernier, à l’occasion de la première manche du SuperPrestige à Gieten. Avec comme pour Van Aert, une victoire pour sa première course de la saison.

Son succès a été acquis au terme d’un duel intense, comme les courses hivernales nous n’en avaient plus proposé depuis un moment. Et le vainqueur du jour s’en est montré très heureux. « On s’est livrés un duel becs et ongles et le final a été très serré. Nous avons sprinté à pieds lorsque nous avons abordé le tronçon en sable. Personne n’oubliera ce cross de sitôt. J’espère que j’aurai l’occasion de livrer encore des duels pareils avec Wout.» Chacun y est allé de son erreur. Van der Poel a chuté lors du passage des planches à mi-parcours, Van Aert a déraillé dans le dernier tronçon ensablé. Et finalement, les deux hommes se sont battus jusqu’au bout. « Je réalise à nouveau à quel point Mathieu m’a manqué ces dernières semaines. Il prend vraiment part à la course. Il y participe d’une manière positive. C’est peut-être une leçon pour les autres coureurs. Mathieu a lutté et a fini par gagner. C’est donc possible. J’espère que nous nous livrerons beaucoup de beaux duels dans les prochaines semaines. » Une chose est sûre, tout le monde espère des oppositions régulières entre les deux meilleurs cyclocrossmen du monde. Eux y compris.

Indiscutablement les cadors de la discipline

Il est bon de rappeler que la saison 2015-2016 était leur premier hiver complet avec la catégorie Elite et que les deux prodiges l’ont dominé de la tête et des épaules, malgré un début de saison avorté pour l’actuel champion des Pays-Bas. Un regard statistique sur les victoires des deux hommes l’année dernière illustre bien cette suprématie. Ils ont remporté à eux deux toutes les manches du SuperPrestige, cinq pour Van Aert et trois pour Van der Poel. En Coupe du Monde, c’est 71 % des manches qui sont tombées dans leur escarcelle puisque – cinq courses sur sept. Quant au Bpost Bank Trofee, six manches sur huit sont revenues au seul Wout Van Aert. Soit un total de 83 % de victoires sur les cyclo-cross majeurs de l’hiver dernier pour ceux qui pouvaient encore courir dans le catégorie Espoirs.

Si l’on compare les performances des deux coureurs lorsqu’ils étaient ensemble sur la ligne de départ, lors des courses comptant pour les trois grandes épreuves hivernales en Elite, l’ascendant est léger mais en faveur de Van der Poel. Il y a deux ans, le Néerlandais avait « battu » le Belge cinq manches à trois. L’hiver dernier, l’écart s’est réduit : sept à six, toujours en faveur du fils d’Adrie Van der Poel. Mais Wout van Aert avait alors profité de la blessure du double champion des Pays-Bas, pas à son meilleur niveau au début de l’hiver mais ensuite ultra-dominateur – hormis sur les Mondiaux. Si Van Aert a remporté tous les classements et les championnats possibles l’hiver dernier, il n’a donc pas été franchement plus costaud que son rival. C’est pourquoi cette saison qui s’amorce devrait se résumer à un duel des plus excitants. Avec un soupçon de réponse chaque week-end, qui peut s’inverser dès la semaine suivante. Une opposition qui promet un spectacle vibrant pour les fans. Ce qui serait assurément synonyme d’un hiver réussi.

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Un duel prometteur"

Me prévenir
avatar
james
james

Franchement le cyclo-cross je m’en tamponne.

bob
bob

Franchement ton avis on s’en tamponne tous.

chris83
chris83

je crois que la chaîne Equipe 21 va diffuser les manches de la coupe du Monde. Si c’est exact, c’est une super nouvelle. j’échange 1 heure de cyclocross de niveau international contre 3 Heures d’étape de plaine du Tour ou des classiques ardennaises.

pat
pat

Pourquoi avoir changé la photo pour en mettre une sans Wouter Van Aert ??? Vous parlez pourtant bien du duel entre le coureur hollandais et le belge .

Robin Watt
Robin Watt

Il y avait un problème de dimension sur la précédente.

wpDiscuz