Un champion du monde vainqueur du Tour des Flandres, ce n'était plus arrivé depuis Tom Boonen en 2006 - Photo © Digitalclickx.com
3 avril 2016
Par  Robin Watt 

Sagan, ce monstre

Il l’a fait, et de la plus belle des manières. Maillot arc-en-ciel sur le dos et en solitaire, Peter Sagan est allé décrocher le premier Monument de sa carrière. Le centième Tour des Flandres restera historique. Mais surtout, il restera celui du Slovaque, qui a été monstrueux.

Seul au monde

C’était une sensation étrange. Comme si Peter Sagan ne savait pas quoi faire, au moment de franchir la ligne d’arrivée. Il a réajusté son maillot, regardé autour de lui, harangué le public puis a simplement écarté les bras, comme pour dire : « Voilà, maintenant, est-ce que ça va ? » Depuis plusieurs saisons, le monde du vélo a appris a aimer le fantasque slovaque. Mais il n’a aussi jamais cessé de lui reprocher une chose : qu’il n’ait pas encore accroché de très grande épreuve à son palmarès. C’est désormais chose faite. Et pas n’importe comment. On attendait une course de folie : après les premières épreuves pavées, il ne pouvait en être autrement. On l’a eu, notamment grâce à Sagan. Mais parce qu’un champion ne peut se sublimer seul, Kwiatkowski, Vanmarcke et surtout Cancellara lui ont offert la résistance dont il avait besoin pour l’emporter avec panache.

Le duel avec le Suisse restera d’ailleurs longtemps gravé dans les mémoires. Tout comme cette envolée décisive dans le Paterberg. Quand Vanmarcke, dernier homme à l’accompagner, restait collé au pavé, Sagan donnait l’impression de marcher sur l’eau. Avec aisance et fluidité, il n’a laissé aucune chance, à personne. Pas même à Cancellara, qui malgré ses grosses cuisses et sa volonté de tirer sa révérence au Ronde sur une victoire, a été aussi impuissant que les autres. Forcément, on a pensé à un passage de témoin. Sagan et le Paterberg en 2016 rappellent tellement Cancellara et le Grammont en 2010. Car Sagan était juste trop fort. Jamais il n’a semblé douter, ni lorsqu’il est sorti après le Taaienberg, ni dans le Vieux Quaremont, ni dans le Paterberg. Et encore moins une fois qu’il avait basculé au sommet de cette dernière difficulté. L’enfant de Zilina se savait intouchable. Tous ses rivaux attendaient de voir quand il bougerait, mais il a réussi à les surprendre. « S’ils ne veulent pas rouler avec moi, alors le mieux est simplement de lâcher tout le monde », expliquait-il à l’arrivée. Surveillé comme personne, le Slovaque a préféré la jouer comme celui qui est au dessus de tous les autres et qui le sait.

Là où on l’attendait

Aujourd’hui, il a donc fait taire tous ses détracteurs. L’homme qui ne savait pas gagner a remporté deux classiques, et pas des moindres, en seulement une semaine. Il n’est plus question de malédiction du maillot de champion du monde, ou même d’un problème Sagan. Le Slovaque a montré, sur Gand-Wevelgem dimanche dernier et cette fois sur le Tour des Flandres, que le panache peut mener à la victoire. Il aurait pu agir différemment à de nombreux endroits stratégiques. Mais il a voulu y aller seul, comme pour bien exposer sa domination. Car si Sagan ne gagne pas partout, tout le temps, il n’en reste pas moins sans concurrence sur les classiques. Il est le patron et il n’a laissé personne en douter dans les bergs du Ronde. De sa sortie du bus, ce dimanche matin sur un air de Star Wars, jusqu’au podium protocolaire, il a été au centre de l’attention. Alors il a répondu présent, et procuré les plus belles émotions de la saison jusqu’à maintenant. En terminant, une fois la ligne d’arrivée franchie, par ce wheeling que tout le monde attendait. Parce que Sagan, même vainqueur d’un Monument, reste Sagan. Un grand enfant, qui aime jouer avec ses adversaires, attaquer et faire le spectacle. Et gagner, de temps en temps.

Poster un Commentaire

11 Commentaires sur "Sagan, ce monstre"

Me prévenir
avatar
pat
pat

Superbe victoire pleine de panache de Peter Sagan . Il ne gagne pas toujours mais quand il le fait c’est avec la manière . Peut-il faire le doublé en remportant Paris Roubaix dans une semaine ?
Pas de 4ème Ronde pour Cancellara mais il a fait une belle course . Il va vouloir prendre sa revanche sur les pavés de Roubaix .
En tant que belge je suis triste pour Van Avermaet qui était pourtant en grande forme. Déçue aussi de voir que Boonen n »a pas réussi son pari fou de revenir au top pour ses courses fétiches .Mais en fait c’est toute l’équipe Etixx qui est un peu à la ramasse . Comment expliquer cela ???

@Robin Voilà je l’avoue j’ai l’air bête et vous aviez raison Tommeke n’avait pas les jambes pour gagner et je ne suis plus très optimiste pour Roubaix . Mais nous avons eu une superbe course avec la victoire d’un beau champion et ça c’est top !

Genghis
Genghis

Beau duel à distance entre Sagan et Cancallera, d’ ailleurs ce n’ est pas tellement physiquement ( à l’ inverse de 2013 ) mais stratégiquement que la différence c’ est faite ( Cancellara a réagi trop tard, il aurait dû suivre Vanmarcke ).
La revanche dimanche prochain ? j’ espère

Baboutox
Baboutox

c’est sur que cancellara a attendu trop longtemps mais il était physiquement un ton en dessous aujourd’hui, il est rester dans les roues pendant près de 20km de plus que Sagan et n’a jamais réussi à lui reprendre du temps une fois sorti. Les 10 derniers kilomètres était plus à l’avantage de Cancellara célèbre pour pouvoir faire sortir de coureurs de sa roue sur le plat ou de résister seul pendant 40km face à 40 coureurs organisés et pourtant il n’a rien repris. Non décidemment Cancellara n’était pas dans un grand jour à l’inverse de Sagan

Genghis
Genghis

Rejoindre la dis Cancellara avait bien une trentaine de secondes de retard quand même, c’ est pas facile à récupérer. Il était sans doutes un peu moins fort que Sagan aujourd’hui mais bien calé dans la roue je pense qu’ il aurait été capable de le suivre. Après il reste le sprintcussion

Genghis
Genghis

Cancellara avait bien une trentaine de secondes de retard quand même, c’ est pas facile à récupérer. Il était sans doutes un peu moins fort que Sagan aujourd’hui mais bien calé dans la roue je pense qu’ il aurait été capable de le suivre. Après il reste le sprint…

chris83
chris83

Classiques Flandriennes, vélo champagne!

Courses à étapes Paris Nice ( sauf étape de Nice), Tirreno, Catalogne: Cyclisme piquette.

batboo
batboo

Moi j’ai juste eu envie de vomir quand j’ai entendu Thierry Adam nous gratifier d’un « Cancellara a été battu par plus grand que lui ».

rolfsorensen
rolfsorensen

Ou tout simplement envie de dormir au son des commentaires ineptes du début à la fin de France TV.

Baboutox
Baboutox

je sais que tout le monde les déteste mais en vrai je les trouve sympa. Ils disent plein de conneries, ils sont franchouillard et tout et c’est drôle déjà et en vrai je les trouve cool. A chaque fois dès que Francetv est en ligne je quitte eurosport ou bein

rolfsorensen
rolfsorensen

Je ne sais pas si Sagan réussira le doublé, mais je pense bien qu’on retrouvera les 3 hommes forts d’aujourd’hui sur Paris-Roubaix, triel arbitré par les armadas Etixx et Sky.

Cancellara a quand même vraiment fait une sacrée erreur en ne suivant pas Vanmarcke à la poursuite de Kwiatkowski et Sagan…

HIGHLANDER
HIGHLANDER

Mauvais placement ou volonté d´attendre ? En tout cas je l´ai trouvé super costaud en contre attaque pour reprendre vite fait un paquet de seconde à Peter Sagan qui vissait lui aussi . La victoire le week end prochain lui tendrai bien les bras …

wpDiscuz