Dans la droite lignée de Thomas Voeckler, Lilian Calmejane pourrait devenir le nouveau chouchou du public français - Photo ASO
8 juillet 2017
Station des Rousses

L’héritier

Dernier Tour de Thomas Voeckler, premier de Lilian Calmejane. L’histoire est trop belle pour que la France y résiste. Taillé dans la même roche, le jeune espoir de 24 ans a poussé le mimétisme jusqu’à remporter sa première étape treize ans jour pour jour après le premier maillot jaune de son aîné, un 8 juillet 2004. La succession est en marche.

Il en a l’étoffe

« Alors, il est où le gamin ? » Sylvain Chavanel était tout sourire au moment de grimper dans le bus Direct Energie après la splendide étape de son équipe aujourd’hui. La transition générationnelle est assurée. Au même instant, Lilian Calmejane cueillait son premier bouquet sur le podium de la Grande Boucle. Les membres de l’équipe vendéenne se congratulaient, fiers de la victoire de leur poulain. « Quand il s’est retrouvé avec Sylvain à cinquante bornes de l’arrivée, ça sentait bon. Il y avait quand même des clients avec lui mais il l’a fait à la pédale et au courage. C’est un sacré exploit ! » s’enthousiasmait Dominique Arnould, directeur sportif de l’équipe.

En baroudeur. Lilian Calmejane a dompté la station des Rousses en baroudeur, en homme de cœur. Dit-on. Mais surtout très talentueux, serait-on tenté de préciser tant la liste des adversaires que l’Albigeois a éliminé est impressionnante. Warren Barguil, Serge Pauwels, Greg Van Avermaet et Robert Gesink, le dernier des survivants. « Je voulais gagner, mais j’ai donné mon maximum et quelqu’un était meilleur aujourd’hui », s’inclinait d’ailleurs le Néerlandais à notre micro la ligne passée. Tombé face à plus fort, battu par Lilian Calmejane. « L’an passé comme néo-pro, il gagne une étape de la Vuelta, ce qui n’est pas donné à tout le monde. Et cette année, je ne saurais compter ses victoires ! Aujourd’hui, c’est la confirmation d’un talent, ajoutait avec plein d’emphase Dominique Arnould. C’est le nouveau Thomas Voeckler de l’équipe, c’est clair. » La comparaison est lâchée, la phrase que tout le monde espère entendre depuis que le chouchou des Français a annoncé son départ à la retraite est prononcée.

Une succession déjà entamée

L’héritage est lourd à porter, mais Lilian Calmejane a les épaules pour l’assumer. Il suffisait de le voir aujourd’hui, dans le dernier col vers la station des Rousses, grimaçant comme son aîné. « J’ai commencé le vélo avec beaucoup d’admiration pour Voeckler et partager des moments avec lui depuis deux ans a accéléré ma formation. », expliquait-il en conférence de presse. À quelques kilomètres de la ligne, il écrivait déjà sa légende lorsque, pris de crampes, il redoublait de rage pour continuer à appuyer sur les pédales. Encore lucide, il a su changer de braquet pour l’emporter. Avec en prime le maillot à pois, pour qu’on puisse le distinguer dans le cortège des coureurs. « Il est ce que Jean-René aime. Ces baroudeurs qui ne calculent pas, qui n’ont même pas besoin d’oreillettes, qui sont très intelligents en course », abondait Dominique Arnould. « Thomas et Jean-René m’ont dit de profiter, de courir avec adrénaline, dévoilait alors Lilian Calmejane. Je ne veux pas rentrer dans une case. Gagner me plaît plus que d’aller chercher des points World Tour ou jouer les classements généraux. » Du Thomas Voeckler dans le texte.

Alors, pourquoi ne pas rêver de voir ce passage de témoin sous nos yeux cet été ? Calmejane l’a bien en main et il suffisait d’entendre les « Allez Lilian, vas-y ! » sortir de la foule agglutinée dans les derniers hectomètres pour comprendre que l’élève pourrait bientôt succéder au maître dans le cœur des fans. « Je sais bien que je ne suis pas le prochain Bernard Hinault », concluait Calmejane en conférence de presse. S’il pouvait prendre le relais de Thomas Voeckler, la France l’aimera bien assez.

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "L’héritier"

Me prévenir
avatar
gougi
gougi

je suis très déçu de lire que Calmejane pense qu’il n’est pas le nouvel Hinault , ok mais il peut espérer monter beaucoup plus haut que Voeckler . j’espère qu’il a plus d’ambition. Voeckler a bénéficié d’une époque ou les champions français étaient quasi inéxistants, donc on s’en est  » contentés  » mais son palmarès en fin de carrière n’a pas de quoi faire rêver un champion en devenir. je vais m’attirer une foule de pouces en bas, mais désolé j’espère que Calmejane, comme Alaphilippe rêvent plus haut, beaucoup, beaucoup plus haut

Genghis
Genghis

D’après moi Calmejane est moins talentueux qu’ Alaphilippe, et puis Voeckler a vraiment eu une superbe carrière.

gougi
gougi
je suis d’accord pour Alaphilippe , je le pense en effet plus fort , plus ambitieux a priori , mais je ne trouve pas que le palmares de Voeckler, soit de nature a insuffler le rêve pour un jeune coureur français. Citez moi une grande victoire de Voeckler, une classique ou grande course par étape .. Une semie classique, une place, superbe certes, sur le tour , des étapes sur le tour, le dauphiné, mais pas dans les autres. ? championnat de France ok…Voeckler a fait rêver le peuple de France , et encore parce qu’on n’avait rien d’autres,hors Chavanel a se mettre sous la dent , mais on ne peut pas dire qu’a l’echelon international Voeckler soit considéré comme un cador. A égalité de palmarés, Voight a fait plus vibrer les foules dans le landernau cycliste international. c’est dur a dire mais depuis jalabert , le cyclisme Français est en panne, pour des multiples raisons y compris celles liées au dopage. c’est pourquoi l’émergence de gars comme latour, Alaphilippe, Calmejane est une bénédiction, et je souhaite qu’ils aillent bien plus loin que Pinot ou Bardet , qui j’en ai peur , et j’espère me tromper, ne sont pas de… Lire la suite »
rolfsorensen
rolfsorensen

Pinot et Bardet sont tout de même de sacrés compétiteurs, parmi les 30 meilleurs cyclistes de ces 5 dernières années, à mon avis. Et Alaphilippe est bien parti pour les rejoindre (et Démare dans son domaine n’en est pas si loin)

gougi
gougi

c’est vrai mais les 30 meilleurs c’est pas suffisant pour ce forger un palmares digne d’un grand champion.A leur décharge il est difficile pour les grimpeurs de collectionner les victoires, a l’inverse des sprinteurs. Mais il leur faudrait quand même signer quelques courses par étapes d’une semaine, et un grand tour quelqu’il soit, pour espérer rentrer au panthéon des immortels du cyclisme

gougi
gougi

Bardet est en train de me donner tort, et j’en suis ravi

chris83
chris83

D »accord à cent pour cent avec Gougi. J’espère que Calméjane aura l »ambition qui viendra au fil de ses succés. Thomas Voeckler a eu le mérite de tenir le flambeau français au creux de la Vague.Mais la génération montante des tricolores doit impérativement retrouver le chemin des grandes victoires comme Demare à San Remo.

wpDiscuz