Une semaine après sa victoire sur la Primavera, Degenkolb s'attaque aux flandriennes - Photo Milan-Sanremo
28 mars 2015
Par  Robin Watt 

Gand-Wevelgem pour marquer son territoire

Avec les absences conjuguées de Boonen et Cancellara, la voie est libre pour les habituels outsiders. Et à une semaine du Tour des Flandres, l’heure est venue de marquer son territoire. Geraint Thomas et Zdenek Stybar l’ont fait  ce vendredi sur le GP E3, les autres – et particulièrement les  sprinteurs – doivent le faire ce dimanche.

– Les Favoris

***** John Degenkolb : Une semaine seulement après avoir remporté Milan-Sanremo, le tenant du titre sur Gand-Wevelgem sera au départ dimanche avec une confiance indescriptible. Surtout que depuis 2008, l’épreuve s’est toujours offerte à un coureur à l’aise au moment du sprint. Degenkolb se pose donc en principal candidat à sa propre succession, lui qui a déjà montré à de très nombreuses reprises que les classiques flandriennes sans trop de monts lui conviennent à merveille.

**** Alexander Kristoff : Le Norvégien n’a pas gagné Milan-Sanremo, mais son petit numéro dans le Poggio, bien calé dans la roue de son lieutenant Paolini, a rappelé qu’il était passé maître dans l’art des classiques. Si on ignore encore ce qu’il sera en mesure d’espérer sur le Tour des Flandres et Paris-Roubaix, Gand-Wevelgem paraît clairement dans ses cordes. Aux portes du top 10 ces deux dernières années, il doit absolument faire mieux cette fois-ci.

**** Peter Sagan : Lui aussi est un ancien vainqueur de l’épreuve, c’était en 2013. Depuis, on a du mal à savoir quelles sont ses possibilités sur les classiques. Tantôt emballant, souvent décevant compte tenu du potentiel qu’on lui connaît, le Slovaque aurait bien besoin d’une victoire ce dimanche pour arriver sur les Monuments pavés le moral au beau fixe. Mais face à Degenkolb ou Kristoff, sur un sprint classique, on l’imagine mal lever les bras ; il va devoir innover tactiquement.

**** Greg van Avermaet : Le Belge avait très bien débuté les classiques, sixième du Circuit Het Nieuwsblad et deuxième des Strade Bianche, avant une victoire d’étape sur Tirreno. Mais sur la Primavera, malgré son attaque dans le Poggio, il n’a pas pesé, tout comme sur le GP E3, où sa chute l’a empêché de se montrer. Alors au moment de courir Gand-Wevelgem, tout semble se mélanger : serait-il arrivé en forme un peu trop tôt ? En tout cas, son grand objectif, le Ronde, est dans une semaine. C’est donc le moment de se rassurer.

– Les Outsiders

*** Jürgen Roelandts : Ses qualités de flandrien ne font aucun doute, mais il est rare de le voir enchaîner GP E3 et Gand-Wevelgem. Il est aussi assez rare de le voir briller sur la seconde épreuve, son seul top 10 remontant à 2010. Trop plate sans doute pour celui qui a toujours été plus à son aise sur le GP E3 ou le Tour des Flandres. Malgré tout, il sera à surveiller.

*** Geraint Thomas : Après son numéro de vendredi à Harelbeke, il est impossible de ne pas citer le Britannique parmi les outsiders de dimanche. Cependant, compte tenu de sa pointe de vitesse, il devra absolument réussir un coup de force et se retrouver seul dans les derniers kilomètres.

*** Arnaud Démare : Deuxième l’an passé, le Français est devenu un spécialiste des flandriennes. Comme Degenkolb, il apprécie quand elles ne sont pas trop vallonnées, et c’est le cas de Gand-Wevelgem. La confirmation de sa dernière participation est donc attendue de pied ferme.

** Zdenek Stybar : Comme Thomas, il réalise un début de saison canon, ponctué d’une victoire aux Strade Bianche et d’une deuxième place vendredi à Harelbeke. Mais comme Thomas, il ne peut pas compter sur une arrivée au sprint, il devra prendre les devants.

– A ne pas sous-estimer

** Daniel Oss : Si Greg van Avermaet n’est pas dans le coup, l’Italien semble parfaitement capable de prendre le relais. Flandrien-sprinteur, il a toutes les qualités pour briller sur une épreuve comme Gand-Wevelgem.

** Sep Vanmarcke : Toujours placé depuis le début de saison (5e du Nieuwsblad, 4e des Strade Bianche et 5e du GP E3), le Flamand peine encore à aller chercher les victoires qu’on lui promet. Il doit arrêter de se cacher, et prendre ses responsabilités dès ce dimanche.

* Edvald Boasson Hagen : Ancien vainqueur de l’épreuve, le Norvégien a retrouvé un rôle de leader chez MTN-Qhubeka. Trop juste pour jouer la gagne à Sanremo et Harelbeke, Boasson Hagen pourrait être dans le bon coup à Wevelgem.

* Borut Bozic : Avec l’absence de Lars Boom, le Slovène sera le leader de l’équipe Astana. Deuxième de l’épreuve en 2013, il connaît le terrain et demeure toujours dangereux dans des sprints en petit comité.

* Matteo Trentin : Troisième à Harelbeke, l’Italien monte en puissance sur les classiques flandriennes. Avec sa pointe de vitesse, il sera une carte intéressante pour l’équipe Etixx, et un homme qui pourrait créer la surprise dans le final.

Mentions : Stijn Vandenbergh, Lucas Paolini, Sylvain Chavanel, Gert Steegmans, Jens Debusschere, Filippo Pozzato, Sébastien Turgot, Matthew Hayman, Ian Stannard, Tyler Farrar.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me prévenir
avatar
wpDiscuz