L'équipe Europcar a réalisé une bonne saison malgré l'échec de juillet - Photo Presse Sports
13 novembre 2013

Europcar est dépouillée mais garde ses certitudes

Habituée aux succès, l’équipe Europcar vient encore de livrer une belle saison, mais se retrouve quelque peu éclipsée par l’essor de ses concurrentes françaises, Fdj et Ag2r. Pendant que ces deux formations franchissaient un palier au niveau World Tour, les Vendéens ne brillaient souvent qu’à l’étage inférieur, la cause principale de cet échec étant la longue blessure de leur leader Thomas Voeckler. Autre déception, ce Tour de France désastreux où Pierre Rolland a reculé dans la hiérarchie, en commettant des erreurs de jugement impensables à ce niveau.

Révélation expresse du jeune Coquard

Formé par Vendée U, le sprinteur-pistard a dépassé les attentes pour une première saison chez les professionnels. Rapidement compétitif, il s’est affirmé comme étant le troisième meilleur sprinteur français de l’année derrière ses aînés Démare et Bouhanni, avec qui il rivalise d’efficacité. Le bilan chiffré est excellent avec six victoires dont la Classique de l’Indre, ainsi que la deuxième place finale de l’UCI Europe Tour. Aligné majoritairement sur le calendrier continental français, Coquard a déjà remporté un duel face à l’Allemand Marcel Kittel sur le Tour de Picardie, avant que ce dernier ne remporte quatre étapes en juillet sur la Grande Boucle. Relativement esseulé, Coquard n’a pu compter globalement que sur Sébastien Chavanel pour lancer ses sprints. Un Chavanel qui rejoindra Nacer Bouhanni chez Fdj la saison prochaine…

Outre Coquard, on notera les belles performances printanières de Sébastien Turgot et Damien Gaudin sur les classiques flandriennes. Deuxième de Paris-Roubaix l’an dernier, Turgot a confirmé ses prédispositions en occupant le Top 10 des trois classiques majeures (8e du Tour des Flandres, 10e de Paris-Roubaix et de l’E3). Attendu depuis de nombreuses années à ce niveau, Damien Gaudin est enfin parvenu à accrocher les meilleurs lors de l’Enfer du Nord, avec sa 5e place au Vélodrome. Bon rouleur, il remporta précédemment le prologue de Paris-Nice face à une belle concurrence. Malheureusement pour Europcar, ce beau tandem flandrien filera vers Ag2r en 2014, laissant un vide terrible qui ne pourra être compensé par le seul Thomas Voeckler.

Une pérennité assurée mais un effectif remanié

Avec Chavanel, Gaudin et Turgot, Europcar a perdu une partie de ses cadres, mais ce n’est pas tout !  David Veilleux, excellent baroudeur, vainqueur d’étape sur le Dauphiné et dominateur des Boucles de la Mayenne a choisi de prendre sa retraite à 25 ans ! Il sera suivi par l’éternel Anthony Charteau, maillot à pois du Tour 2010, équipier infatigable et capitaine de route des Vendéens. Pour remplacer ce beau monde, une majorité d’espoirs, mais aussi quelques noms bien connu comme ceux de Jimmy Engoulvent, très bon rouleur, et Fabrice Jeandesboz. Romain Sicard arrive également pour relancer une carrière qui n’a jamais vraiment démarré.

Le partenaire Europcar a donc prolongé son contrat de deux années supplémentaires, en plein Tour de France. Cette course est essentielle pour les Verts qui doivent retrouver au plus vite le chemin de la victoire sur leur course fétiche, où Thomas Voeckler et Pierre Rolland avaient fait vibrer les français au cours des éditions 2011 et 2012. Candidat au Top 5 de la grande messe de juillet, Rolland doit se faire pardonner et rehausser son niveau sur l’ensemble de la saison à venir. Quant à Voeckler, on le croyait perdu après sa blessure, mais ses démonstrations au Poitou-Charentes (chrono monstrueux) et en Lombardie ont rassuré. Il sera à nouveau présent pour porter son équipe de toujours vers les sommets.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me prévenir
avatar
wpDiscuz