Tony Gallopin, qui a fait l'impasse sur les flandriennes, est la meilleure chance française pour les dix prochains jours - Photo Sirotti
15 avril 2015
Par  Robin Watt 

Les Français ont le droit d’être ambitieux

Après une campagne de flandriennes bien terne pour les coureurs français, les ardennaises arrivent à point nommer. Chavanel, Démare, Sénéchal et Offredo n’ont pas réussi à faire la différence sur les pavés, mais d’autres pourraient améliorer le bilan tricolore dans les côtes au programme des dix prochains jours. Revue d’effectif.

Tony Gallopin / 26 ans, Lotto-Soudal

Pour la première fois depuis qu’il court dans une équipe World Tour, l’Essonnien a décidé de faire une croix sur les classiques flandriennes pour se concentrer exclusivement sur les ardennaises. Avec deux kilos de moins que l’an dernier et une préparation spécifique réalisée en altitude, le vainqueur de la Clasica San Sebastian en 2013 se veut ambitieux en vue de l’Amstel et de Liège-Bastogne-Liège. Les Mondiaux de l’an dernier lui ont donné confiance en ses qualités de puncheur, même s’il n’a pas été aussi efficace qu’il le souhaitait lors du sprint, et ses performances sur le dernier Paris-Nice ont confirmé qu’il était sur la bonne voie. Septième à la Croix de Chaubouret puis vainqueur d’étape à Nice, il n’est pas passé loin de remporter le général. Enfin, le Tour du Pays-Basque, qui faisait office de dernier test pour Gallopin, l’a vu décrocher trois tops cinq en cinq étapes. Tout semble donc en place pour qu’il aille décrocher les résultats qu’on lui promet.

Romain Bardet / 24 ans, AG2R La Mondiale

Par ce qu’il nous a montré ces dernières saisons, le grimpeur-puncheur de l’équipe AG2R La Mondiale sera attendu. Il est vrai qu’il nous avait enthousiasmé sur l’Amstel en 2012 ou sur Liège l’année dernière. Pourtant, il ne faut pas être trop exigeant envers Bardet, qui a connu un début de saison mitigé. S’il a terminé cinquième du Tour d’Andalousie, se classant juste derrière Contador et Froome sur l’étape reine, il a davantage connu les galères depuis. Discret sur Paris-Nice et contraint à l’abandon sur le Tour de Catalogne, il n’a pas vraiment de certitudes sur sa forme actuelle. Surprenamment d’ailleurs, il ne disputera ni l’Amstel ni la Flèche wallonne, pour se concentrer uniquement sur la Doyenne, qui le fait rêver depuis son passage chez les professionnels. Une initiative louable mais qui induit aussi le risque de traverser le printemps dans la transparence.

Warren Barguil / 23 ans, Giant-Alpecin

Au printemps dernier, le Breton a découvert les ardennaises avec une pointe de déception. 23e de la Flèche wallonne, il pensait avoir les jambes pour accrocher un top 10. Puis sur Liège, il n’a pas pu réellement jouer ses chances, légèrement malade. Alors forcément cette année, un peu plus légitime au sein de son équipe et avec une préparation qu’il espère plus appropriée, il espère pouvoir viser plus haut. Très discret depuis le début de saison, Barguil a lui-même tempéré en assurant que sa nouvelle préparation prévoyait qu’il arrive au top plus tardivement. Fort de ses qualités de grimpeur couplées à une pointe de vitesse plus que correcte, il a donc toutes les raisons de croire qu’il pourra, sur au moins l’une des trois ardennaises, décrocher ce top 10 qui viendrait confirmer son potentiel. Et qui sait, peut-être parviendra-t-il à faire encore un peu mieux…

Arthur Vichot / 26 ans, FDJ

En 2014, l’ancien champion de France avait connu des hauts et des bas. Troisième de Paris-Nice, il avait ensuite dû déclarer forfait pour ardennaises. Et en fin d’année, avant qu’une chute ne l’oblige à stopper sa saison, il avait prouvé ses qualités de puncheurs. Alors au cœur de l’hiver, il se montrait ambitieux, assurant viser le top 10 sur les ardennaises. Et malgré un début de saison qui ne l’a pas vu aussi bon qu’il y a un an, on a envie de croire en ses chances, notamment sur l’Amstel Gold Race. Capable de suivre les meilleurs dans le Cauberg, le replat qui suit peut même lui permettre de se sublimer pour aller chercher une très bonne place dans ce qui devrait être un sprint en petit comité. Et dans l’hypothèse où les jambes répondent bien, la Doyenne pourrait également lui sourire un peu plus que par le passé (21e en 2012, 40e en 2013).

Julian Alaphilippe / 22 ans, Etixx Quick-Step

On ne sait trop quoi espérer de la part d’Alaphilippe sur ces ardennaises. Oui, il a un talent fou et ce n’est plus vraiment un secret. Oui, son équipe lui fait confiance en l’alignant sur l’ensemble du triptyque. Et oui, il semble réunir les qualités nécessaires pour s’approcher des meilleurs. Mais à 22 ans, il n’a quasiment aucune expérience (une participation à l’Amstel, l’an dernier, pour un abandon) et devra sans doute travailler pour Michal Kwiatkowski. Difficile donc de dire s’il pourra dynamiter la course et anticiper les débats, car tout dépendra des consignes que lui donnera Patrick Lefevere. Mais qu’il ait carte blanche ou non, il a les moyens de s’immiscer parmi les cadors, et de montrer ce qu’il vaut en vue des prochaines campagnes. Il l’a d’ailleurs fait ce mercredi sur la Flèche brabançonne.

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Les Français ont le droit d’être ambitieux"

Me prévenir
avatar
rolfsorensen
rolfsorensen

Faudra peut-être pas encore trop attendre des Français sur cette session d’Ardennaises.

Chez Lotto, curieux de voir la gestion de leadership entre Vanendert et Gallopin, avec Wellens capable, notamment sur un LBL, de brouiller les cartes. Sinon, Gallopin peut aller chercher 2 top 10, mais je ne le vois pas pour un podium.

J’attends personnellement surtout Vichot, qui n’avait pas pu l’an dernier montrer ses progrès, pour un Top 10.

Bardet uniquement sur LBL pour le bas du top 10, ou alors il faudra que AG2R muscle sacrément la course.

Barguil sera le second choix d’Argos, et Alaphilippe l’équipier de Kwiatek. Donc une place dans les 20 pourquoi pas, mais pas jouer la gagne.

Peur que les résultats soient faibles à l’arrivée, mais à eux de me faire mentir!