Ange gardien de Romain Bardet sur le Tour, très costaud sur les flandriennes, Oliver Naesen a réalisé une superbe première saison avec AG2R - Photo ASO
Bilan 2017
En cette fin de saison, l’heure des bilans est venue. La Chronique du Vélo a passé au crible l’exercice 2017 de chaque équipe, chaque rédacteur a livré sa note sur vingt permettant de faire une moyenne puis d’établir un classement. Des notes subjectives, basées sur les résultats mais aussi les effectifs et les objectifs annoncés en début d’année, qui prêtent forcément au débat. On attend donc de connaître vos avis.
1 novembre 2017

AG2R, il ne manque que les victoires

13,7/20

Pour AG2R La Mondiale, un bon Tour de France signifie une bonne saison. Alors avec le deuxième podium en deux ans de Romain Bardet au mois de juillet, la mission est accomplie. Malgré quelques déceptions.

Le top : Oliver Naesen

Pour sa première saison avec l’équipe française, le Belge n’a certes gagné qu’une fois. Chez lui, lors de son championnat national. Mais son intégration a été parfaite, autant sur le plan sportif que sur le plan humain. Naesen fait désormais partie intégrante du collectif AG2R La Mondiale, destiné à être leader sur les classiques puis capable de se muer en super-équipier de luxe sur les courses par étapes. Au printemps, il était sûrement le plus costaud avec Sagan, Gilbert et Van Avermaet (pris dans la chute du Slovaque sur le Tour des Flandres alors qu’ils tentaient de revenir sur Gilbert, 3e du GP E3, 7e de l’Omloop Het Nieuwsblad et 8e de Kuurne-Bruxelles-Kuurne) et a poursuivi jusqu’à l’automne, terminant sixième de Paris-Tours. On l’a également beaucoup vu sur le Tour de France, ne lâchant Romain Bardet qu’en haute altitude. En témoigne son énorme travail pour éviter au Français de perdre du temps dans la bordure créée par la Sky à Romans-sur-Isère. Ce jour-là, Romain Bardet a failli perdre le podium du Tour. Heureusement, son nouvel ange gardien était là.

Le flop : souvent placés, rarement gagnants

C’est le talon d’Achillle de la formation de Vincent Lavenu, et en même temps l’effet pervers d’une orientation axée sur le général des grands tours. AG2R La Mondiale ne gagne pas beaucoup, c’est une constante. L’année dernière, elle n’affichait que huit succès au compteur. Cette année elle a doublé son total grâce notamment aux trois victoires respectives d’Alexandre Geniez et d’Alexis Vuillermoz. Mais avec seize bouquets, l’équipe savoyarde se classe parmi les formations du World Tour les moins prolifiques. Seules Cannondale-Drapac et Bahraïn-Merida ont fait moins bien. Surtout, si les résultats au général des courses par étapes sont très positifs (Bardet 3e sur le Tour de France, Pozzovivo 6e du Giro, 2 fois 2e par équipes), ils ne masquent pas les difficultés à concrétiser en World Tour. Deux petites victoires de ses leaders, sur le Tour de Suisse et le Tour de France. C’est le plus faible bilan des équipes de première division. Et le gros point noir de la saison d’AG2R.

La stat : 100 millions d’euros

C’est le montant estimé des retombées médiatiques françaises engendrées par les performances des coureurs en 2017. Plus de la moitié de ce total provient du Tour de France où Romain Bardet et ses équipiers ont brillé. On comprend ainsi aisément pourquoi le natif de Brioude n’a encore jamais axé sa saison sur le Giro ou la Vuelta.

Les notes 2017

Poster un Commentaire

12 Commentaires sur "AG2R, il ne manque que les victoires"

Me prévenir
avatar
Hapo
Hapo

Vous oubliez un gros point noir : Paris-Nice et la Vuelta où leur respect des règles a été très approximatif. Je pense que ça devrait compter pour beaucoup dans la note de l’équipe.

Reg
Reg

+1
Et plus gros Flop encore la manière dont ils ont communiqué dessus :
– « gentiment » ridicule pour Bardet à Paris-Nice,
– très mauvaise foi pour la vuelta.

Je n’ai rien à la base contre cette équipe, mais son côté pleureuse (propre aux équipes francaises) me fatigue.

Reg
Reg

Et +1 aussi pour Naesen, il était vraiment costaud au printemps. Ça fait plaisir d’avoir un coureur de classique dans une équipe française.

Jay
Jay

Je suis d’accord avec les commentaires précédents. L’auteur de l’article aurait pu également revenir sur l’épisode malheureux du Dauphiné et la victoire de Naesen sacrifiée. Depuis lors, je pense que le belge devrait quitter cette équipe. Il manque clairement de soutien sur les flandriennes et ne peut jouer sa carte personnelle sur le Tour. Un coureur de ce calibre ne peut pas se satisfaire d’un rôle de simple équipier au service d’un prétendant à un podium sur le Tour de France…

chris83
chris83

Il leur manque un bon sprinteur

Robin Watt

C’est très lié à l’orientation de l’équipe autour de Bardet. Beaucoup de choses bloquent au recrutement d’un bon sprinteur. Le salaire, déjà, parce qu’AG2R n’a pas les moyens de certaines autres équipes et ne peut pas accumuler indéfiniment les gros salaires. Ensuite, il est difficile de convaincre un gros sprinteur de venir alors que l’équipe est construite autour de Bardet, en particulier sur le Tour. Quel grand sprinteur accepterait d’être réduit à disputer Giro + Vuelta, ou le Tour complètement esseulé ? La solution, peut-être, serait de trouver un coureur polyvalent, capable d’être leader sur les flandriennes pour ensuite mettre un peu ses ambitions de côté sur le Tour.

Quef
Quef

Genre Silvan Dillier ? Ou Tony Gallopin ? Voire Clément Venturini ?

rolfsorensen
rolfsorensen

L’équipe sur les Flandriennes va réellement ressembler à qqch l’an prochain, ces 3 coureurs sauront aider et Naesen et Bardet, notamment Dillier et Gallopin qui ne sont pas des manches dès que la route s’élève. Un recrutement de qualité, et tant pis pour le sprinteur et le nombre de victoires, si l’un ou l’autre des leaders ramène une grande victoire

PinKou
PinKou
Oui et non pour le nombre de victoires. D’accord 16 ce n’est pas énorme dans l’absolu ni comparé à des ogres comme Quick Step (56 victoires) ou BMC (48) mais la plupart des équipes World Tour se situent entre une vingtaine et une trentaine de bouquets donc AG2R n’est pas si loin. On sera d’accord pour dire que Astana (18 victoires) ou Sunweb (19) n’ont pas fait de mauvaises saisons et pourtant elles comptent à peine plus de « gagnes » qu’AG2R. Comme cela a été dit, c’est dû au choix de l’équipe de miser à 90% sur les classements généraux, comme Astana justement. On ne peut pas tout avoir donc ce total est assez logique. Et enfin il faut voir d’où l’équipe vient, c’est à dire de très très loin : 8 victoires en 2016, 8 en 2013, 5 en 2012, 6 en 2011… On a connu bien pire chez les hommes de Lavenu. Plus globalement l’équipe a fait une belle saison, de plus en plus solide et crédible en montagne que ce soit avec Bardet autour duquel on sent une vraie dynamique collective, ou avec Pozzovivo qui s’est débrouillé seul. Naesen était vraiment la bonne pioche de 2017 et les… Lire la suite »
Robin Watt

Je crois qu’il faut faire la différence entre les victoires de Sunweb et Astana (bien qu’Astana n’ait pas fait une grande saison de mon point de vue). AG2R n’a que deux victoires WT. Sunweb ? 12. Dont le général et deux étapes du Giro, quatre étapes du Tour, une du Dauphiné… Et même Astana, en termes de victoires (ce qui ne veut pas dire que leur saison est plus réussie que celle d’AG2R), c’est deux étapes et le général du Dauphiné, une étape du Tour et trois de la Vuelta.

Ach
Ach
Astana c’est dur de juger avec la mort tragique de Scarponi… Je ne vois pas AG2R se décentrer du Tour, et Latour au Giro ce serait une bonne idée mais ce n’est pas lui qui va apporter des victoires… Ce qui est décevant, ce n’est pas le faible nombre de victoires, (même si ça se relativise par l’absence des sprinteurs, la concentration sur les CG), mais la faible audace pour réellement jouer la gagne quand c’est possible… Je parle du top niveau, celui où seuls Pozzovivo et Bardet ont pu en claquer une… (Naesen aurait pu en accrocher une belle aussi avec un peu plus de réussite.) Mais derrière, c’est un peu le désert, et c’est un peu dommage. Le discours est assez confus entre des grandes prétentions offensives « collectives » et des actions bien plus frileuses ou incohérentes : il y a des intérêts, des points UCI, etc. bien sûr, mais quand on a déjà fait top 5 du Giro, ne peut-on pas attendre autre chose de Pozzovivo que de s’accrocher au max et c’est tout ? Quand on a déjà fait x belles places à Liège, ne peut-on pas attendre autre chose de Bardet, qu’il joue tout pour la… Lire la suite »
wpDiscuz